Protection parasismique : Adoption de règles plus strictes pour les constructions   – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Protection parasismique : Adoption de règles plus strictes pour les constructions  

Protection parasismique : Adoption de règles plus strictes pour les constructions  

L’Algérie a adopté une version actualisée de la réglementation parasismique algérienne (RPA) des constructions, en diapason de la politique globale de protection contre les catastrophes naturelles. C’est ce qu’a indiqué, ce mercredi à Alger, Mohamed Tarek Belaribi, ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville.

Intervenant à l’occasion de la tenue d’une journée d’étude sur les séismes, le ministre a précisé que ce nouveau système a été élaboré par une équipe technique spécialisée, composée de plus de soixante chercheurs universitaires, techniciens et experts algériens établis à l’étranger.

Concernant les spécificités du RPA 2024, le ministre a assuré que ce règlement « permettra de renforcer la résistance des bâtiments aux séismes et de concrétiser les objectifs des pouvoirs publics à travers les dispositions qu’il contient ».

Cette nouvelle réglementation vise ainsi à mieux armer le pays face à la menace des tremblements de terre, en s’appuyant sur des codes de construction plus stricts, une mise en place des techniques d’isolation sismique et une application obligatoire des dispositions à tous les nouveaux projets de construction.

Conscient des enjeux liés à la sécurité des bâtiments, M. Belaribi a relevé la nature imprévisible des tremblements de terre et leurs conséquences dévastatrices sur les vies humaines, les biens et les infrastructures.

Evoquant le séisme tragique qui a frappé la wilaya de Chlef en 1980, il a rappelé la nécessité impérieuse de tirer les leçons du passé et de mettre en place des stratégies efficaces pour anticiper et mieux gérer ces catastrophes naturelles.

Face à la menace des tremblements de terre, « en conjuguant les efforts sur le plan réglementaire, technique et scientifique, le pays s’engage résolument sur la voie d’une meilleure protection de sa population et de ses infrastructures », a affirmé le premier responsable du secteur de l’habitat.

Il a ajouté que, dans cette optique, le RPA 2024 s’inscrit dans une démarche globale de prévention et de réduction des risques sismiques. Il s’agit de passer d’une gestion des catastrophes à une gestion proactive des risques, en s’appuyant sur une meilleure compréhension des phénomènes sismiques, une sensibilisation accrue des acteurs du secteur du bâtiment et une généralisation de l’utilisation des technologies modernes de construction parasismique.

En plus de l’aspect réglementaire, l’Algérie met également l’accent sur le renforcement des capacités de recherche et de formation dans le domaine de la sismologie et du génie parasismique, l’objectif étant de doter le pays d’experts qualifiés à même de contribuer à l’amélioration continue des pratiques de construction et à l’élaboration de stratégies de prévention plus efficientes.

« Dima » pour une meilleure gestion des catastrophes

C’est dans cette optique que M. Belaribi a annoncé le développement d’une application mobile révolutionnaire baptisée Dima. Fruit du travail d’ingénieurs algériens, cette application s’appuie sur l’intelligence artificielle pour assurer une approche plus efficace dans la gestion des catastrophes, en particulier les tremblements de terre.

Le ministre a expliqué que l’application Dima se présente comme un outil indispensable pour les autorités locales et centrales, leur permettant d’accéder à des cartes détaillées et actualisées en temps réel des zones touchées par les séismes. Cette technologie de pointe permettrait aussi d’identifier rapidement et précisément l’étendue des dégâts, facilitant ainsi la prise de décisions efficaces quant aux interventions d’urgence requises. Cela contribuera à sauver le plus grand nombre de vies possible et à limiter les dommages matériels en cas de sinistre.

Il a tenu à mettre en exergue le fait que cette initiative s’inscrit dans le cadre d’une stratégie globale de prévention et de gestion des catastrophes, qui a notamment vu la création du Centre arabe de prévention des risques sismiques et des autres catastrophes naturelles, dont le siège est situé en Algérie.

En parallèle au développement de l’application Dima, des mesures importantes ont été prises pour renforcer les capacités nationales en matière de gestion des risques sismiques. Cela inclut notamment la création d’un laboratoire ultramoderne au sein du Centre national de recherche appliquée en génie parasismique (CGS), équipé de technologies de pointe pour tester les structures et les équipements. L’expertise en matière d’évaluation des dommages aux bâtiments a été renforcée au sein du Centre national de contrôle technique de la construction (CTC).

Par ailleurs, dans un autre volet, le ministre a souligné la distribution de milliers de logements, le 5 juillet prochain, à l’occasion de la célébration de la fête de l’indépendance et de la fête de la jeunesse. Il a rappelé que plus de 1,5 million de logements aidés par l’Etat, toutes formules confondues, ont été livrés entre 2020 et 2024. 

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email