-- -- -- / -- -- --
Culture

Protection de l’environnement : L’île Plane en images

Protection de l’environnement : L’île Plane en images

Projeté en avant-première ce jeudi 12 octobre, à l’hôtel Méridien d’Oran, le film documentaire Une île et des hommes de l’association écologique marine Barbarous est un plaidoyer pour la préservation de l’île Plane, une zone si riche en biodiversité.

Montrée dans toute sa splendeur dans le documentaire réalisé par Mouloud Benabdi, l’île Plane est inhérente au plan d’action de l’association Barbarous autant que les îles Habibas.

37 minutes durant, ce nouveau film est un ensemble d’images aériennes prises par le biais de drones, et d’autres, sous l’eau, montrant mérous, hippocampes, dauphins et d’autres poissons dans leur milieu naturel.

Dans Une île et des hommes, la réalisation a pu dévoiler toute la beauté de la côte oranaise, et surtout celle de l’île Plane connue également sous le nom de Paloma. L’image est souvent plus éloquente que des milliers de mots, a affirmé l’universitaire le réalisateur Mouloud Benabdi, rapporte l’Agence presse service d’Algérie. 

Il précise que l’association a conçu ce documentaire comme un plaidoyer pour inciter à la protection de ce site, dont l’éloignement (8km à l’est de Bousfer plage) a pu jusque-là préserver une partie de ses richesses écologiques, mais pas pour très longtemps. Située au large au Nord-Ouest de la ville d’Oran, cette île couvre une superficie de 300 mètres de long et de 100 mètres de large.

Inhabitée, elle dispose d’un petit quai peu profond pour les petites embarcations et d’un phare en fonction. L’étude pour le classement de cette île est en cours de réalisation par les membres de l’association Barbarous, ils ont présenté au cours du mois de mars dernier les premiers résultats devant les membres de la commission de wilaya chargée du classement des zones protégées, installée au début de l’année 2017.

Ce film documentaire renforce les arguments pour accélérer les procédures pour le classement de l’île. Une aire marine qui comprend des espèces végétales et marines, dont celles en danger sur le plan international, comme le puffin cendré, le faucon d’Eléonore et le lézard à lunettes.

La sur-fréquentation de l’île par des pêcheurs, des plaisanciers et des plongeurs et la dégradation de plus en plus rapide de ce site, font de surcroît sa protection une urgence, a estimé pour sa part le secrétaire général de l’association Barbarous Amine Chakouri. Réalisé dans le cadre du Programme de petites Initiatives pour les organisations de la société civile en Afrique du nord (PPI-OSCAN), l’objectif d’un tel documentaire est aussi le renforcement de jeunes organisations de la société civile qui activent dans le domaine de l’environnement.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email