-- -- -- / -- -- --
Nationale

Protection de l’enfance en Algérie : Des progrès considérables

Protection de l’enfance en Algérie : Des progrès considérables

L’Algérie a accompli des « progrès considérables » en matière de prise en charge et de promotion de l’enfance, à travers des lois et des programmes denses en coordination avec plusieurs secteurs. C’est ce qu’a indiqué lundi à El Tarf, la déléguée nationale à la protection de l’enfance, Mme Meriem Chorfi.

Lors d’une cérémonie organisée à l’occasion de la célébration de la journée mondiale des droits de l’enfant, Mme Chorfi, a souligné que l’Algérie a adopté des lois et prévu des programmes denses en coordination avec plusieurs secteurs, tout en mettant l’accent sur les efforts de l’Etat consentis en matière de protection de l’enfance.

Après avoir rappelé que l’Algérie a ratifié toutes les conventions internationales concernant l’enfance, étant convaincue que « l’avenir est tributaire de ce que nous garantissons aujourd’hui à nos enfants », la même responsable a rappelé, dans son intervention, les politiques tracées et les lois adoptées par l’Etat dans le domaine de la protection et la promotion de l’enfance, en application des instructions du président de la République Abdelmadjid Tebboune.

Au centre psychopédagogique de la commune d’El Tarf, la déléguée nationale à la protection de l’enfance a donné le signal au lancement des consultations médicales au profit des enfants autistes scolarisés. Elle a rappelé à cette occasion, l’importance de conjuguer les efforts de tous dans le domaine de la prise en charge des enfants atteints d’autisme et l’accompagnement de leurs parents.

Mme Chorfi a insisté également sur l’importance du rôle dévolu à la société civile, « un maillon fondamental en matière de protection sociale », rappelant dans ce contexte, l’importance de l’aide et des alertes destinées à l’instance nationale de la protection et la promotion de l’enfance, sur le numéro vert 1111, ainsi que sur les différents supports de communication de cette structure.

De son côté, la représentante de l’organisation des Nations unies pour l’enfance « UNICEF » en Algérie, Mme Soraya Hassan a salué les efforts accomplis par l’Algérie en matière de promotion de l’enfance, notamment le droit à l’éducation, à la santé et à la protection sociale, réaffirmant l’engagement de cette organisation internationale à poursuivre son soutien à ces efforts.

Le programme des festivités marquant la célébration de la journée mondiale des droits de l’enfant dans la wilaya d’El Tarf a prévu plusieurs activités sportives et de loisirs, ainsi que des représentations théâtrales et des jeux d’animation pour les enfants.

Notant que pour de nombreux experts, l’Algérie est considérée comme leader dans le domaine de la protection de l’enfance sur le plan législatif. Le Code pénal et le Code de procédures pénales ont durci les peines à l’encontre des auteurs d’infanticides et que le traitement des enfants délinquants consiste en leur réinsertion dans la société.

La nouvelle Constitution inclut notamment, pour la première fois, un principe important dans l’article 71 insistant sur l’intérêt suprême de l’enfant, qui est un des principes contenus dans la Convention internationale des droits de l’enfant adoptée en 1989 par l’Organisation des Nations unies (ONU) et à laquelle doivent adhérer tous les Etats dans le monde.

Après la création de l’Organe national de protection et de promotion des droits de l’enfant (ONPPE), l’importance est accordée dans la nouvelle Constitution à l’intérêt suprême de l’enfant, rappelant la création d’un réseau de la société civile pour la promotion des droits de l’enfant en Algérie et le lancement officiel de la plateforme numérique de ce réseau qui permet à tous les acteurs, notamment les associations et les organisations, d’y adhérer et de diffuser leurs rapports.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email