-- -- -- / -- -- --
Nationale

Propos de Macron au Mali sur l’Algérie : La France botte en touche

Propos de Macron au Mali sur l’Algérie : La France botte en touche

La France a-t-elle reconnu, mais sans jamais le dire, que les propos attribués au président Emmanuel Macron sur l’Algérie relatifs à la question du Mali ont dépassé le cadre de la bienséance et de la retenue ? Les propos de Macron ont provoqué une gêne compréhensible pour ne pas dire provoqué un début de crise diplomatique entre les deux pays. 

En déplacement au Mali au début de la semaine dernière, Macron a précisé, indique une dépêche de Reuters, qu’il avait informé le président Abdelaziz Bouteflika de son déplacement au Mali lors d’un entretien téléphonique et qu’il lui avait fait part de son souhait « de pouvoir en parler avec l’Algérie de manière très franche ».

Animant un point de presse au Quai d’Orsay, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères français est revenu sur les attentes de la France et de l’Algérie par rapport au Mali, selon un document de presse rendu public le 22 mai. Répondant à la question d’un journaliste, le porte-parole a d’abord souligné que l’Algérie « était un facteur essentiel » pour la sécurité du Sahel et du Mali en particulier. 

A cet égard, il a rappelé que c’est sous l’égide de l’Algérie que « l’accord pour la paix et la réconciliation a pu être signé en 2015 », soutenant que cette feuille de route est « essentielle et doit permettre le retour d’une paix durable au Mali ».

Le porte-parole du MAE français conclut enfin en mettant en avant la nécessité d’une coopération étroite entre les deux pays, affirmant dans ce sens que « notre coopération est capitale pour sa mise en œuvre (la feuille de route), en particulier dans le cadre du comité de suivi présidé par l’Algérie et dont la France est un membre actif ». Récemment, l’ex-Premier ministre J.P Raffarin, en visite à Alger pour soutenir un candidat Les Républicains, avait tenté de minimiser ses propos.

« Ce n’est vraiment pas son état d’esprit. Il arrive sur ce dossier avec une ligne directrice, les accords d’Alger. Il n’est pas dans une position d’accusateur des uns et des autres, il est rassembleur (…). Je ne pense pas qu’il y ait une idée de reproche.

Cette discussion très franche concerne un peu tout le monde », a indiqué Jean-Pierre Raffarin lors d’une rencontre avec la presse au siège de la Chambre de commerce et d’industrie algéro-française à Alger. Interpellé à nouveau sur cette question, Raffarin a fini par dire que le président Macron² est tenu de s’expliquer : « Il s’expliquera !

Il n’a pas cette idée de reproches, lui qui n’a pas encore eu les discussions avec les partenaires pour mettre sur la table toutes les questions. Il veut poursuivre sur cette ligne stratégique. C’est un sujet important pour la France, pour l’Algérie et pour toute la région », dit-il.² En tout état de cause, cette « sortie » de Macron n’a pas fini de faire des vagues.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email