Tourisme : Hamadi plaide pour le renforcement des capacités statistiques – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Tourisme : Hamadi plaide pour le renforcement des capacités statistiques

Tourisme  : Hamadi plaide pour le renforcement des capacités statistiques

L’Algérie, qui dispose de richesses inestimables pouvant séduire les touristes du monde entier, n’arrive pas à mettre en place une politique touristique permettant de promouvoir le secteur et de rattraper le retard accusé dans le développement de cette activité. 

Promouvoir le tourisme en Algérie nécessite, entre autres, le renforcement des capacités statistiques du secteur, permettant une prise de décision efficace en matière de conception de stratégies de marketing mais aussi de mesure de la contribution du tourisme au développement et à la diversification d’une économie nationale, trop dépendante des hydrocarbures. 

Pour le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Yacine Hamadi, le renforcement des capacités statistiques dans le tourisme est nécessaire pour que «les décideurs politiques puissent prendre des décisions efficaces, car aucune décision ne peut être prise sans des données suffisantes et adéquates produisant des statistiques fiables».

Dans son allocution à l’ouverture des travaux de l’atelier du programme de renforcement des capacités en matière de statistiques du tourisme (PRCS), destiné aux pays d’Afrique du Nord et de l’Ouest, M. Hamadi a indiqué que les capacités statistiques sont utilisées pour concevoir des stratégies de marketing, renforcer les relations entre les établissements et mesurer la contribution du tourisme à l’ensemble de l’économie nationale.

A cette occasion, le ministre a indiqué que le tourisme était devenu «un secteur stratégique et son concept se développe de plus en plus comme un domaine d’activité économique prometteur, qui peut contribuer à la réduction de la pauvreté et au développement durable, en plus de son rôle dans le renforcement de la capacité concurrentielle du commerce mondial et la création de richesse», un objectif dont la réalisation est tributaire du renforcement des capacités statistiques pour parvenir à la prise de décisions pertinentes.

Il a aussi salué la coopération «fructueuse» qui unit l’Algérie et l’OMT, laquelle s’est traduite par l’organisation de ces ateliers de formation, où l’Algérie a été choisie comme pôle régional pour renforcer les capacités touristiques en Afrique eu égard à plusieurs considérations, notamment pour le saut qualitatif qu’elle a enregistré en ce qui concerne l’élaboration du système des statistiques du tourisme.

A cet égard, il a rappelé que, dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations du cadre conceptuel des statistiques, approuvé lors de la 39e session de la commission de statistique des Nations unies pour l’année 2008, l’OMT a pris l’initiative de mettre en place un programme régional de formation en statistiques du tourisme à l’effet de «renforcer l’application de normes unifiées parmi les pays membres de l’organisation», tout en les aidant à comprendre ces recommandations pour leur mise en œuvre graduelle dans le système national des statistiques du tourisme.

Dans le cadre de cette démarche, M. Hamadi a affirmé que l’Algérie avait signé la convention-cadre avec l’OMT en 2016 pour abriter le programme de renforcement des capacités statistiques (PRCS) dans le tourisme destiné aux pays du Nord et de l’Ouest de l’Afrique. Un programme que l’Algérie s’est engagée à exécuter trois ans durant, cependant, la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19) a retardé la clôture du programme, prévue en présentiel en 2019, à ce jour.

Il a souhaité, dans ce sens, que ces ateliers soient couronnés par une série de résultats, notamment l’élaboration d’outils de planification adaptés permettant au tourisme de jouer un rôle majeur dans l’atteinte des 17 objectifs de développement durable, et ce à travers la création du cadre statistique d’évaluation du développement durable et l’utilisation des statistiques du tourisme dans l’élaboration des stratégies de marketing, outre le renforcement des liens entre les entreprises, l’évaluation de l’efficacité administrative et l’évaluation du tourisme dans l’économie nationale.

Il s’agit également d’améliorer les capacités statistiques pour une analyse performante de la pauvreté et de son impact social ainsi qu’une meilleure évaluation du progrès enregistré en termes d’objectifs de développement durable.

Il est question notamment d’«unifier les mécanismes de recensement des données fiables et modernes d’évaluation, de contrôle et de gestion des résultats du développement», notamment avec la demande urgente, manifestée à travers tout le Continent africain, pour l’obtention de données crédibles et modernes en vue d’évaluer le progrès enregistré en matière de réalisation des objectifs de développement durable et de stratégies de développement des pays, comme l’un des principaux objectifs de ces ateliers.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email