Promotion et développement des data centers : Le gouvernement accompagnera les opérateurs  – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Promotion et développement des data centers : Le gouvernement accompagnera les opérateurs 

Promotion et développement des data centers : Le gouvernement accompagnera les opérateurs 

Le ministre de la Poste et des Télécommunications, Karim Bibi Triki, a exprimé la volonté des pouvoirs publics de sécuriser le système d’information du pays, réitérant, dans la foulée, l’engagement des pouvoirs publics à accompagner les opérateurs activant dans ce domaine, et ce à l’occasion de la 9e édition de « Rakmana », organisée ce mardi à Alger par le Groupement algériens des acteurs du numérique (GAAN) , lequel a annoncé la création de la commission de promotion et de développement des data centers. 

Le stockage et la sécurisation des données dans les data centers, qui relèvent de la souveraineté numérique, revêtent une grande importance, d’autant plus que l’Algérie a engagé sa transformation digitale et veut surtout devenir un pôle technologique de premier plan en Afrique. La transformation digitale ne peut, cependant, se faire sans une infrastructure numérique solide et fiable. D’où le choix de la thématique « Data centers : au cœur de la transformation » par le GAAN. 

Le ministre de la Poste et des Télécommunications, qui était à l’écoute des opérateurs, a exprimé la volonté des autorités de sécuriser le système d’information du pays et de déployer tous les efforts pour atteindre cet objectif.  Il a, dans ce sens, évoqué la stratégie du secteur en matière de développement des data centers, une infrastructure importante des TIC. « Le développement d’une infrastructure des TIC performante est sécurisée, en appui au développement des usagers TIC, est un axe majeur du plan d’action du gouvernement dans le département de la poste et des télécommunications », a indiqué Karim Bibi Triki, lequel a affirmé que le développement des infrastructures des TIC comporte le développement et la modernisation des réseaux de télécommunications pour améliorer le service fourni, les moyens de paiement électronique, la signature et l’authentification électronique. 

Le quatrième ingrédient de cette infrastructure des TIC, l’un des maillons les plus importants, ce sont les data centers, où l’on stocke et traite, en toute sécurité, les volumes importants et croissants des données véhiculées à travers les réseaux. L’importance de cette rencontre a été soulignée par le ministre, lequel a affirmé qu’en plus d’être une occasion de partager la stratégie du secteur en matière de développement de ces centres de données, « c’est une occasion pour écouter les propositions des acteurs de ce domaine et aussi relever les difficultés et obstacles qu’ils rencontrent dans l’exercice de leur activité afin que nous puissions les accompagner de sorte à contribuer à la croissance économique du pays ». 

Les opérateurs présents à cette 9e édition de « Rakmana » ont d’ailleurs exposé leurs attentes ainsi que les difficultés et obstacles auxquels ils font face dans l’exercice de leur activité et relatives, entre autres, à la confiance, la pérennité de l’activité et les problèmes liés à l’acquisition du matériel. Le premier responsable du secteur s’est dit prêt à accompagner ces opérateurs et à lever les obstacles, signalant, par exemple, la réflexion sur la création d’un cadre normatif qui devrait être un gage de confiance. 

Karim Bibi Triki est, par ailleurs, revenu sur les réalisations de son secteur, notamment pour ce qui est de l’augmentation de la bande passante internationale d’Algérie Télécom, laquelle est passée à 7.8 térabits/seconde alors qu’elle était de 2.8 tb/s en 2021 et de 1.5 tb/s en 2020, en sus du déploiement de la fibre optique au niveau national. Il a noté, dans ce sens, le raccordement de toutes les institutions et administrations à ce réseau, et a rappelé que seulement une dizaine d’administrations restent à raccorder. 

Pour sa part, le vice-président du GAAN, Abdelwahab Gaoua a annoncé la création de la commission de promotion et développement des data centers, laquelle recensera les contraintes des opérateurs mais surtout collectera les différentes propositions à même de développer cette activité. 

Signalant le traitement de plusieurs thématiques (la e-administration, les start-up, le e-commerce…) par le groupement des acteurs du numérique, M. Gaoua a indiqué que cette rencontre dédiée au data center « s’inscrit dans la démarche du gouvernement d’accélérer la transformation numérique », d’autant que le pays a lancé plusieurs projets pour numériser plusieurs secteurs. « Ce besoin croissant de la digitalisation offre des opportunités exceptionnelles aux acteurs économiques qui s’intéressent aux activités ayant un lien avec le numérique », a-t-il signalé, précisant que cette transition numérique ne peut se faire sans une infrastructure numérique solide et surtout sécurisée.  

Et les data centers constituent le pilier de cette infrastructure, car il s’agit de la souveraineté numérique. « Où stocker les données et informations des institutions, des administrations des start-up ? Sont-elles en sécurité ? », s’est-il interrogé, soulignant la nécessité de lever les obstacles administratifs et techniques qui entravent le développement de l’activité.  

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email