Projets gelés par l'ANDI : Déblocage de 890 dossiers   – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Projets gelés par l’ANDI : Déblocage de 890 dossiers  

Projets gelés par l’ANDI : Déblocage de 890 dossiers  

L’opération de déblocage des dossiers d’investissement en suspens se poursuit. 890 dossiers en suspens au niveau de l’Agence nationale de développement de l’investissement (ANDI) ont ainsi été débloqués. 

L’affirmation vient du ministre de l’Industrie, Ahmed Zeghdar, qui a précisé que plus de 1 500 dossiers ont été déposés par des investisseurs auprès de l’ANDI pour bénéficier des avantages et des exonérations prévus par la loi sur l’investissement. Ces derniers sont restés sans suite pour des raisons judiciaires.

Invité, ce jeudi, de l’émission «Rencontre avec le médiateur de la République», diffusée par la Télévision algérienne, Ahmed Zeghdar a souligné que le traitement de ces dossiers se fait en coordination avec le ministère de la Justice. Ces dossiers ont été débloqués après qu’il eut été établi qu’il n’existe aucune poursuite judiciaire contre leurs titulaires, a souligné le ministre. 

L’opération de levée de gel sur les investissements se fait en application des instructions du président de la République qui, rappelons-le, s’est montré très critique envers les comportements bureaucratiques qui entravent l’investissement et la concrétisation sur le terrain de plusieurs projets d’investissement. Il avait d’ailleurs fait part de la volonté de l’Etat de lever ces entraves. Chargé exclusivement du dossier de la relance de l’investissement, le médiateur de la République, Brahim Merad, a affirmé que les mesures d’urgence prises en application des instructions données par le président de la République pour débloquer les projets d’investissement achevés et à l’arrêt pour des raisons administratives ont permis de lancer, à ce jour, 380 unités de production réparties sur 40 wilayas. Ces projets, a-t-il signalé, permettront la création de 23 165 emplois directs, outre les emplois indirects. Selon lui, il s’agit d’une démarche qui vise à rétablir la confiance entre les investisseurs et l’Etat. Une confiance déjà restaurée, a affirmé le médiateur de la République, signalant le grand nombre d’investisseurs que reçoit la médiation de la République.

Le ministre de l’Industrie a, par ailleurs, affirmé que son département œuvre à relancer les entreprises et les unités publiques à l’arrêt et celles en difficulté. 51 entreprises à l’arrêt et 32 autres en difficulté ont ainsi été recensées, a fait savoir le ministre, rappelant la remise en service de plusieurs unités de ces entreprises. Il a cité l’usine de fabrication de verre à Jijel (AFRICAVER), l’unité de production de jus à Taher, trois unités relevant de l’entreprise publique des industries électroniques à Sidi Bel Abbès et enfin l’usine de production de levure de Bouchegouf (Guelma).

Evoquant le dossier du foncier industriel, M. Zeghdar a fait savoir que plus de 1 000 assiettes foncières inexploitées ont été récupérées, affirmant que 14 600 terrains octroyés pour la réalisation de projets sont restés inexploités à ce jour. Il a été procédé, a-t-il précisé, à la récupération de 1 002 terrains d’une superficie de 400 hectares. Toutes ces assiettes récupérées seront destinées aux véritables investisseurs dans les différentes wilayas, a indiqué le ministre, signalant la révision du système juridique encadrant le domaine foncier. 

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email