-- -- -- / -- -- --
Nationale

Projets AADL réactivés : Le Président donne son aval au plan Ouyahia

Projets AADL réactivés : Le Président donne son aval au plan Ouyahia

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika a donné son aval au plan d’action du gouvernement. Ce document qui a pour référence le Programme du président de la République, s’appuie d’abord sur le nouveau modèle de croissance adopté en juillet 2016.

Dans un communiqué, la présidence souligne que ce Plan d’action s’engage d’abord sur la préservation de la sécurité, de la stabilité et de l’unité du pays.

Il insiste aussi sur la consolidation de la démocratie, y compris par une bonne organisation des élections locales du mois de novembre 2017.

Il affirme également la promotion de l’Etat de droit et de la bonne gouvernance dans tous les domaines de la vie nationale. Au plan économique, le Plan d’action expose notamment, une politique d’intensification de la croissance, grâce à l’amélioration de l’environnement des affaires, à la promotion de l’investissement dans tous les secteurs, au soutien au développement agricole et rural, ainsi qu’à la valorisation du développement local.

Dans le domaine social, le Gouvernement poursuivra notamment la réforme du système national d’éducation et de formation ainsi que du système de santé.

Il veillera également à la résorption du déficit en logements et à l’amélioration du cadre de vie de la population.
Un accent particulier est accordé à la promotion de l’emploi, à la jeunesse et à la culture.

La justice sociale et la solidarité nationale, demeureront au centre de l’action du Gouvernement. Le chef de l’Etat a également chargé le Gouvernement d’accompagner ses efforts d’une communication dynamique, afin d’expliquer le sens véritable des réformes qui seront mises en route, à l’effet d’y faire adhérer la société, en cette phase où le pays est confronté à de nombreux défis.

Le Conseil des ministres a ensuite examiné et adopté un projet de loi portant amendement de la loi sur la monnaie et le crédit, pour introduire le financement non conventionnel au profit du Trésor public.

Lors du Conseil des ministres du mois de juin écoulé, Bouteflika avait instruit le Gouvernement d’écarter le recours à l’endettement extérieur et de promouvoir le recours à un financement non conventionnel interne.

C’est à cela que répond ce projet de loi qui autorisera la Banque d’Algérie à prêter directement au Trésor public, afin de permettre à ce dernier de financer les déficits du budget de l’Etat, de financer la dette publique interne et d’allouer des ressources au Fonds national de l’investissement.

Ce mode de financement exceptionnel, qui sera instauré pour une durée de cinq années, sera accompagné de la mise en œuvre d’un programme de réformes structurelles économiques et financières, destinées à rétablir l’équilibre des finances publiques ainsi que l’équilibre de la balance des paiements.

Dans le chapitre du logement, le président semble vouloir donner un coup d’accélérateur aux nombreux projets qui intéressent une majorité de la population.

C’est ainsi que le Conseil des ministres a entendu et approuvé une communication du ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, relative à cinq contrats en gré à gré simple portant réalisation de 22. 900 logements de type location-vente AADL.

Ces logements seront réalisés dans les wilayas d’Alger, de Béjaïa, de Guelma et d’Oran. Ces types de contrats visent à contourner les lenteurs de la procédure classique et à gagner du temps pour achever la réalisation du programme présidentiel dans le domaine de l’habitat à l’horizon 2019.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email