-- -- -- / -- -- --
Nationale

Projet «MANUMZAB-II» pour la sauvegarde des anciens manuscrits

Projet «MANUMZAB-II» pour la sauvegarde des anciens manuscrits

La sauvegarde du manuscrit au M’Zab, à travers les années, est due essentiellement au rôle joué par l’association Abou Ishak Ibrahim Tefeyech de Ghardaïa, fondée le 11 Avril 1995.

Cet organisme de bienfaisance et scientifique œuvre par la valorisation des efforts des chercheurs dans le domaine, particulièrement, du patrimoine Ibadite.

Son but principal est la prospection des manuscrits relatifs au patrimoine de la région du M’Zab, à savoir : la collecte, la protection, le recensement, la classification, la sauvegarde et la mise en exploitation par les différents supports et médias.

C’est dans ce cadre précis et sous le haut patronage de la direction de la culture de la wilaya de Ghardaïa qu’un projet intitulé « MANUMZAB II », pour la sauvegarde des manuscrits du M’Zab, que l’association Abou Ishak Ibrahim Tefeyech organise, conjointement avec l’Union européenne représentée par Alexist Gastro, une journée de sensibilisation pour la sauvegarde de quatre collections de manuscrits de la région du M’Zab, en cours de réalisation, faisant partie du programme « Patrimoine », cofinancé par l’Union européenne et l’Algérie.

 Cependant, admirant l’exposition d’anciens manuscrits et d’instruments de l’écriture, les nombreux participants à la journée de sensibilisation ont insisté sur l’importance d’accorder davantage d’intérêt à la question de la sauvegarde des livres anciens et de la promotion de l’écriture arabe.

Cette louable initiative a été organisée en présence d’un membre de l’APW de Ghardaïa, Salah Meherzi, des cadres gestionnaires de l’association Abou Ishaq Ibrahim Tefeyech, de l’association Ammi Saïd de Ghardaïa et de nombreux invités.

Le projet « MANUMZAB II » pour la sauvegarde des livres anciens et la calligraphie ou l’art de l’ancienne écriture a été au centre de cette journée de sensibilisation organisée ce samedi. L’Association Abou Ishak Ibrahim Tefeyech s’est fixé pour mission la valorisation du patrimoine écrit et immatériel de l’espace euro-méditerranéen.

Elle vise à améliorer la connaissance et la conservation des collections documentaires (livres et manuscrits) à travers les pays du Maghreb et du Moyen-Orient, à préserver la diversité du patrimoine manuscrit et linguistique pour de meilleurs échanges culturels dans la région méditerranéenne, faire mieux connaître les artisans du livre des pays méditerranéens en favorisant leurs activités dans une perspective de développement durable et, surtout, d’impliquer toutes les populations locales dans un renouveau d’intérêt en faveur des patrimoines écrits et linguistiques à travers des actions dynamiques et adaptées au public, dans un esprit de rencontres et d’échanges des cultures méditerranéennes. 

Cet art calligraphique arabe ancestral a ainsi suscité l’intérêt des hommes et des femmes de lettres, réunis dans cette journée de sensibilisation. Intellectuels et collectionneurs sont revenus sur les différentes étapes qu’a traversées la calligraphie arabe et se sont accordés sur l’importance des quatre collections à sauvegarder, préserver et protéger le patrimoine calligraphié ancien et calligraphie arabe.

Après une série d’allocutions, les conférenciers ont insisté « sur l’importance d’accorder davantage d’intérêt à la question de la sauvegarde et de l’écriture arabe, une des composantes essentielles de la civilisation humaine ». Cet ensemble de conférences a également été une occasion pour mettre en valeur le message universel de la civilisation arabo-islamique.

D’ailleurs, les participants à cette journée de sensibilisation, animée par Saïd Bouterfa, membre actif de « MANUMED » à travers son allocution sur « L’essor de la civilisation musulmane, l’écrit et la transmission du savoir » et son invité d’honneur, Alexist Gastro, (chargé de mission de l’Union européenne).

Ces invités d’honneur ont découvert la richesse du patrimoine de l’association Abou Ishak Ibrahim Tefeyech, à travers une grande démonstration d’ouvrages, de près de 8 000 manuscrits. Par ailleurs, fins connaisseurs et amateurs ont pu connaître, à travers cette journée, d’anciens livres ainsi que l’histoire de la calligraphie arabe en écoutant les conférences, particulièrement celle qui a été donnée par Mohamed Hadj Saïd, président de l’association « Abi Ishak Tefeyeche de Ghardaïa ».

Ces conférences ont souligné « l’importance de la parole, de la connaissance et de la transmission, ainsi que la perfection atteinte par les arts des livres anciens et leurs écritures au cours des siècles, mettant en exergue la richesse, la diversité et le caractère universel du patrimoine calligraphique arabe ». Rappelons que la calligraphie, considérée comme un art à part entière, a trouvé dans la civilisation arabo-islamique un sommet de raffinement et d’harmonie.

En cette occasion, toute l’assistance à cette journée a rendu hommage « aux anciens calligraphes musulmans qui ont pu maîtriser également l’orthographe et la grammaire de la langue, et qui ont défini très rigoureusement les normes de la calligraphie arabe, selon des règles géométriques et mathématiques. Cette profitable journée de sensibilisation a été clôturée par de fructueux débats et deux ateliers sur la sauvegarde et l’amplification des manuscrits.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email