Projet de loi sur les médias  : Un atelier organisé par l'Association des journalistes de Blida – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Projet de loi sur les médias  : Un atelier organisé par l’Association des journalistes de Blida

Projet de loi sur les médias  : Un atelier organisé par l’Association des journalistes de Blida

Le siège de l’Association des journalistes et correspondants de la wilaya de Blida a abrité, ce vendredi, une journée en atelier où a été débattu, par un parterre de journalistes tous médias confondus, le projet de la nouvelle loi sur les médias, qui sera présenté dans un futur très proche à l’Assemblée nationale populaire pour analyse et approbation.

Les participants à cet atelier ont apprécié la simplification des procédures liées à la délivrance des publications en s’appuyant uniquement sur le système déclaratif au lieu de l’accréditation actuellement en vigueur, en plus de garantir le droit au journaliste d’accéder à la source de l’information et d’exclure ceux qui ont de l’argent corrompu d’investir dans ce secteur. 

Dans le même contexte, les membres de l’association ont discuté du projet relatif à la presse écrite et à la presse électronique, et ont suggéré de réduire l’expérience des journalistes souhaitant créer des périodiques à 10 ans avec affiliation à la sécurité sociale au lieu de 15 ans, sous réserve de cession, de quelque manière que ce soit, que ce soit pour la presse écrite ou électronique, ce qui contribuerait à réguler davantage le secteur. 

En ce qui concerne la presse électronique, il a été proposé de réduire l’expérience pour la création d’un journal électronique à 3 ans attestés par les services de sécurité sociale, en dispensant le journaliste des conditions d’expérience, notamment les jeunes qui souhaitent créer des périodiques électroniques spécialisés ou ceux concernés par les médias de proximité. 

Dans le même contexte, les suggestions des professionnels des médias participant à cet atelier ont évoqué la nécessité d’une coordination entre le ministère de la Communication et les services du registre du commerce, ainsi que l’inclusion de la condition d’obtention d’un récépissé du ministère de la Communication dans les conditions d’obtention du registre du commerce, et ce afin de mettre un terme à l’activité de certains médias électroniques et numériques activant dans le domaine. 

Ces derniers sont actifs avec des registres de commerce appartenant uniquement à des agences de communication. Dans le même contexte, il a été proposé d’organiser des cycles de formation   dans le secteur des médias par des organismes professionnels des médias et non par des pseudos journalistes pour un gain facile. En ce qui concerne l’autorité de contrôle de la presse écrite et électronique ou l’autorité de contrôle de l’audiovisuel, les participants à cet atelier ont suggéré que la plupart de ses membres soient issus du domaine du journalisme et des médias, avec des compétences et des chercheurs universitaires dans le même domaine.

D’autre part, les participants ont appelé à désigner un organisme indépendant chargé de délivrer des cartes professionnelles aux journalistes professionnels, conformément aux conditions précisées dans le projet de loi. Ils ont également souligné la nécessité d’une loi pour les journalistes, mentionnée dans le projet de loi sur les médias, pour garantir leurs droits dans les secteurs public et privé, en fixant un salaire minimum. 

Les institutions médiatiques sont tenues de l’incarner ainsi que de garantir une partie des droits matériels du journaliste au cas où l’institution médiatique cesserait de publier, tout en activant le Fonds de soutien à la presse.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email