Projet de loi de finances rectificative 2023 : Des mesures pour réduire l'inflation  – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Projet de loi de finances rectificative 2023 : Des mesures pour réduire l’inflation 

Projet de loi de finances rectificative 2023 : Des mesures pour réduire l’inflation 

En réponse à la préoccupation principale évoquée par les députés, lors du débat du projet de la loi de finances rectificative 2023, relative à la nécessité de préserver le pouvoir d’achat des citoyens, le ministre des Finances a affirmé que les mesures prises par les autorités publiques contribueront à réduire le taux d’inflation, précisant que la moyenne de l’augmentation des prix a atteint 9,7 %, le mois de juillet dernier.

Selon Laaziz Faid, les mesures prises par les autorités publiques, notamment en assurant l’abondance des matières premières et la régulation et la subvention des prix, contribueront à réduire le taux d’inflation en baisse continue depuis plusieurs mois. Le ministre a affirmé en réponse aux questions des députés concernant le projet de loi de finances rectificative 2023, que la moyenne de l’augmentation des prix a atteint 9,7% en juillet, soulignant que depuis mai dernier, l’indice des prix à la consommation a connu une baisse mensuelle successive.

S’agissant des prévisions du taux d’inflation pour l’année 2023, M. Faid a précisé que la composition du panier du consommateur algérien, constitué de plusieurs produits et services subventionnés, a été prise en compte, ainsi que les effets attendus des mesures prévues par le gouvernement, notamment celles liées à l’augmentation de la capacité d’approvisionnement en produits alimentaires et agricoles, au contrôle et au subvention des prix des produits de consommation de base à travers une révision à la baisse du taux des droits douaniers.

Il a cité la réduction des droits douaniers de 30% à 5% sur l’importation des viandes bovines et ovines fraîches, réfrigérées et emballées sous vide, ainsi que le bétail vivant importé, outre la surveillance des prix et la lutte contre la spéculation sur les prix des matières premières, ce qui devrait réduire l’inflation au cours des mois restants de l’année en cours.  Pour ce qui est de la rétroactivité de cette disposition, critiquée par nombres de députés qui ont appelé à sa révision, il a expliqué que « cette mesure garantira la disponibilité de ces produits dans les marchés locaux à des prix étudiés et raisonnables, notamment durant le mois sacré de Ramadan afin de préserver le pouvoir d’achat du consommateur ».      

Le ministre a, en outre, évoqué les efforts des pouvoirs publics visant à rationaliser les importations qui a permis de réduire celles-ci de près de 60 milliards de dollars en 2014 à moins de 39 milliards de dollars en 2022. Interrogé sur le gel de certains projets dans certaines wilayas ainsi que l’absence d’agences bancaires dans les wilayas nouvellement créées, le ministre a rassuré, soulignant la levée de gel sur nombres de projets, soit 782 opérations réparties sur le territoire national avec des autorisations d’engagement d’une valeur de 1 172 milliards DA, ainsi que l’ouverture prochaine des agences bancaires dans les wilayas dépourvues de ces structures financières, affirmant que « les préparatifs sont en cours en vue d’ouvrir ces agences bancaires ».

Faid est par ailleurs revenu sur d’autres dossiers, à l’instar du recrutement des enseignants titulaires de diplômes de Magistère et Doctorat ainsi que la modernisation des services fiscaux. Sur le premier dossier, il a fait savoir que son département a pris en charge cette opération en ouvrant 4 800 postes budgétaires supplémentaires au titre de l’année 2023, outre les 3 156 postes budgétaires vacants dont dispose le secteur de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, soit près de 8 000 postes.

Pour  ce qui est de la modernisation des services fiscaux, le ministre des Finances a affirmé que l’administration fiscale s’attelait à la mise en œuvre de l’engagement du Président de la République relatif à la numérisation des services fiscaux, précisant que le nombre des services fiscaux dotés de ce système a atteint au total 62 dont 41 centres d’impôts et 20 centres d’impôts de proximité en sus de la Direction des grandes entreprises (DGE).

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email