-- -- -- / -- -- --
Culture

Projection du documentaire : Focus sur des récifs artificiels

Projection du documentaire : Focus sur des récifs artificiels

Le réalisateur Hamza Mendil présentera au public son film documentaire Les maisons de la mer le mardi 12 septembre, à la salle de la Cinémathèque nationale d’Oran.

Biologiste sous-marin de formation, Hamza Mendil s’est mis à la réalisation de documentaires inhérents à l’écologie et autres spots sur la préservation des ressources en eau.

Cette fois-ci, il se présente avec Les maisons de la mer, un documentaire de 54 minutes qui sera projeté, après-demain mardi, à la Cinémathèque nationale d’Oran, d’après Amir Berkane le président du club Hippone Sub de plongée sous-marine d’Annaba.

Ce dernier a expliqué que Les maisons de la mer se veut un hymne à la mer, c’est un documentaire scientifique signé par une jeune équipe technique de biologistes sous marins conduite par le réalisateur Hamza Mendil qui porte sur la création des récifs artificiels dans la zone sous marine de Ras el Hamra (ex-Cap de Garde) de la ville de Annaba, rapporte l’Agence presse service d’Algérie.

Toujours selon Amir Berkane, ce nouveau film documentaire, projeté en avant-première le 17 juillet dernier à la Cinémathèque d’Annaba, a bénéficié d’un financement des Nations-Unies.

 Il n’empêche que sa réalisation est à « 100 pour cent algérienne » et sa production sera assurée par la société Nephrops. Cette œuvre est inhérente au projet Récifs artificiels expérimentaux du cap de Garde de l’association Hippone Sub de Annaba.

Lors de l’opération Ports bleus, le 08 mai 2016, les premiers récifs artificiels autorisés par les institutions étatiques ont immergé. Ce projet sera financé par le Fond mondial pour l’environnement (FEM), le programme de micro-financement (SGP) et le Programme des nations unies pour le développement (PNUD).

Son caractère innovateur a alors suscité un intérêt local et national. Les récifs artificiels sont des structures immergées par l’homme afin de recréer un habitat pour les poissons, là où ils sont détruits par la pollution et autres menaces comme les zones sablonneuses, est-il expliqué par la même source. Les maisons de la mer est présenté comme le premier film documentaire sous-marin 100% algérien.

L’équipe de tournage s’est attelé à livrer dans les détails l’aventure de l’immersion, le suivi de ces récifs et les résultats inespérés observés durant l’année 2016. La réalisation expose ledit projet de l’intérieur en rehaussant ce documentaire par des images sous-marines et aériennes inédites de la côte d’Annaba.

L’intérêt principal de ce film est pédagogique, il permet d’expliquer ce qu’est un récif artificiels tout en démontrant ses intérêts écologiques, économiques et touristiques.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email