Produits de large consommation : Les prix seront affichés sur l’emballage – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Produits de large consommation : Les prix seront affichés sur l’emballage

Produits de large consommation : Les prix seront affichés sur l’emballage
La nouvelle parade du ministère du Commerce.

Les prix des produits de large consommation seront désormais affichés sur les emballages et tous les opérateurs sont appelés à respecter cette obligation. C’est ce qu’a annoncé ce lundi le directeur général de la régulation et l’organisation des marchés au ministère du Commerce et de la Promotion des exportations, Samy Koli, lequel reconnaît des tensions dans la distribution des légumes secs, d’autant que le rôle de l’Office interprofessionnel des céréales n’a pas pour mission la distribution.

« Les opérateurs qui auront à commercialiser les produits de première nécessité auront l’obligation d’afficher les prix sur l’emballage et tous les commerçants doivent respecter ces prix ». C’est ce qu’a déclaré ce lundi le directeur de la régulation et de l’organisation des marchés au ministère du Commerce, ajoutant que plusieurs mesures ont été prises pour améliorer les mécanismes de régulation du marché. Selon lui, certains producteurs affichent déjà les prix sur l’emballage de ces produits dans le cadre de la moralisation de l’acte commercial et le respect des droits des consommateurs.

Dans un premier temps, cette mesure sera appliquée sur les légumes secs, selon les précisons de l’intervenant qui s’est exprimé à la radio nationale, lequel explique cette démarche par le fait que les prix de ces produits sont déjà plafonnés et une structure de prix étant déjà fixée.

Koli a, en outre, signalé les efforts déployés dans l’objectif d’améliorer le réseau de distribution, souvent à l’origine des dysfonctionnements dans l’approvisionnement du marché. Il a fait savoir que le département du Commerce, en coordination avec d’autres ministères, agit en priorité sur les circuits de distribution, et ce avec l’utilisation des données récoltées au sein de la plate-forme numérique de cartographie nationale du produit algérien.

« Cette plate-forme numérique a déjà permis d’identifier douze produits de première nécessité tels que la farine, la semoule, l’huile, le sucre, les légumes secs ou encore le lait, pour lesquels l’ensemble des unités de production et des réseaux de distribution sont répertoriés », a-t-il expliqué, estimant que cela permet de « déterminer le taux de couverture de chaque producteur ».

Pour ce qui est des tensions ayant touché plusieurs produits de large consommation, M. Koli a reconnu la tension sur certains produits et affirmé que les pouvoirs publics ont réagi en conséquence. Le responsable a fait savoir que les situations de tension sur certains produits, enregistrées en 2020, ont poussé les autorités à revoir leur copie ainsi que les outils de régulation afin d’assurer un bon approvisionnement du marché. « Nous nous attelons à régler tous les dysfonctionnements constatés sur le terrain », a-t-il indiqué, signalant les dysfonctionnements d’approvisionnement du marché en légumes secs.

Selon lui, ce dysfonctionnement résulte du problème posé au niveau de la distribution, affirmant que la distribution n’est pas le métier de l’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC). « Son métier c’est d’importer, de protéger et d’accompagner les agriculteurs. La distribution et la commercialisation au détail ne sont pas les missions de l’OAIC et c’est pour cela qu’il y a eu un petit cafouillage », a-t-il expliqué, soulignant la détermination d’accompagner l’office d’un côté et d’assurer un approvisionnement durable de ces produits.

La question de la disponibilité des produits de large consommation a été parmi les dossiers débattus lors du Conseil des ministres. Le président de la République a affirmé que l’organisation de l’importation a pour objectif d’encourager et de protéger le produit national et non de créer la pénurie au détriment du citoyen. « Il n’y aura point d’austérité concernant les vivres destinés aux Algériens », a-t-il rassuré.

Il a également mis l’accent sur l’impératif de veiller à la stricte mise en œuvre du plan de l’Etat pour organiser l’importation et assurer la disponibilité des différents produits, et ce en vue d’éviter toute mauvaise interprétation des décisions de l’Etat dans l’objectif de nourrir les rumeurs sur la pénurie, au moment où l’Etat est capable de garantir, avec aisance, la stabilité économique et sociale à la faveur de la loi sur la concurrence. Il a enfin tenu à affirmer que la subvention de tous les produits de large consommation sera toujours garantie.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email