-- -- -- / -- -- --
Nationale

Production du lait : Hausse sensible dans la production

Production du lait : Hausse sensible dans la production

Une hausse sensible a été enregistrée, ces dix dernières années, dans la production nationale du lait, mais celle-ci est insuffisante pour combler le déficit enregistré dans la couverture des besoins nationaux en la matière, a dévoilé ce mercredi, à Blida, un responsable auprès de l’Office national interprofessionnel du lait et des produits laitiers (ONIL)

“Le volume de lait collecté durant cette année 2019 a dépassé les 850 millions de litres, contre pas plus de 350 millions de litres collectés en 2009”, a indiqué dans une déclaration le directeur du soutien à l’ONIL, Rafik Benhocine, en marge d’une journée d’étude technique sur le “développement de la filière lait”.

En dépit de cette hausse “ce volume de lait collecté ne suffit pas à la couverture des besoins nationaux”, a-t-il déploré néanmoins, expliquant par-là, l’”orientation prise pour l’importation, afin de combler ce déficit”, a-t-il précisé. “La moyenne de consommation du lait et dérivés en Algérie est de 140 litres/an, par personne, contre pas plus de 70 litres/an, pour les pays voisins”, a-t-il fait savoir, en outre.

Le responsable a souligné au titre des efforts consentis pour remédier à cette situation, un développement en cours des réseaux de collecte de lait frais. Sachant que chaque laiterie en charge de cette tache bénéficie d’un soutien à l’intégration estimé entre quatre à six da pour chaque litre de lait, est-il signalé.

L’ONIL œuvre, également, selon Rafik Benhocine, à assurer un accompagnement technique aux éleveurs de vaches laitières. Une équipe technique est chargée, à cet effet, de les aider à produire plus, avec des coûts moindres, a-t-il expliqué.

Les éleveurs de vaches font face à un problème de manque de fourrages, outre leur coût élevé, selon le constat fait par l’équipe technique en question, ceci d’autant plus que l’alimentation des vaches laitières représente un taux de 80% du coût de production, a souligné, à ce propos, Hadjer Dahmane, ingénieur agricole à l’Institut technique des élevages de Baba Ali (Alger).

Pour leur part, les éleveurs bovins présents sur place, se sont accordés sur l’impératif, pour les autorités concernées, de “mettre à leur disposition des terres pour la production de fourrages”, eu égard au fait, ont-ils souligné, qu’une “majorité d’entre nous louent des terres à cet effet”, ont-ils assuré.

“L’unique solution pour ce problème, à l’origine d’un recul relatif du nombre des éleveurs de vaches laitières, ces dernières années, serait de s’orienter vers la création d’exploitations collectives”, a estimé, à ce propos, le président du conseil interprofessionnel de la filière lait (CIPFL) de la wilaya, Achour Mohamed, déplorant le fait que cette idée “n’ait pas convaincu une majorité d’éleveurs”, a-t-il indiqué.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email