Production céréalière : Propositions pour une autosuffisance – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Production céréalière : Propositions pour une autosuffisance

Production céréalière : Propositions pour une autosuffisance

L’Algérie devrait atteindre l’autosuffisance en matière de céréales à moyen terme à travers l’amélioration de la productivité, la diversification des variétés de semences et une irrigation adéquate, a affirmé ce  mercredi à Alger, le coordinateur du Comité de réflexion pour le développement des céréales en Algérie, Tarik Hartani.

« Nous pouvons atteindre l’autosuffisance à moyen terme, en augmentant la production à 9 millions de tonnes/an, contre 2 à 3 millions de tonnes/an actuellement, avec des simples corrections permettant d’améliorer la productivité y compris dans les années climatiquement difficiles », a indiqué M. Hartani qui s’exprimait sur les ondes de la Radio algérienne. Selon lui, gagner en productivité passe d’abord par le choix d’une semence « de qualité », la diversification des variétés de semences afin d’éviter les pertes éventuelles engendrées par les maladies.

L’objectif affiché est d’atteindre une productivité de 20 à 30 quintaux/hectare dans les wilayas du Nord, et 60 à 70 quintaux/hectare dans les wilayas du Sud, a précisé M. Hartani, également directeur de l’Ecole nationale supérieure d’agronomie (ENSA).

Le responsable a souligné, dans ce sens, l’impératif de mettre en œuvre un nouveau dispositif pour rendre disponibles les semences « en temps et quantités voulus » au profit des agriculteurs. Il a également mis en avant le rôle important de la banque de semences pour une autonomie génétique et pour pouvoir diversifier les variétés afin d’augmenter les chances d’avoir une bonne production.

Par ailleurs, il est primordial de faciliter aux agriculteurs la construction et l’aménagement des points de collecte d’eau pour pouvoir irriguer, a-t-il dit.

En outre, le responsable a évoqué l’importance de respecter l’itinéraire technique, respecter la vocation agro-écologique des terres, étendre les superficies en allant vers le Sud et la jachère, préserver les terres à fort potentiel céréalier notamment les fermes pilotes qui « ne sont pas suffisamment valorisées ».

Il faut aussi opter pour des solutions innovantes pour faire face aux changements climatiques, selon M. Hartani qui recommande d’encourager les solutions proposées par les startups permettant de gagner du temps et de réduire les coûts.

S’agissant du programme de réalisation de silos de stockage des céréales évoqué lors de la réunion du Conseil des ministres, tenue dimanche dernier, sous la présidence du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, le responsable a souligné l’importance de ce programme qui permettra d’avoir une stratégie nationale pluriannuelle en matière de production céréalière. « Si nous visons l’augmentation de la production, nous devons avoir le nombre suffisant des silos pour les céréales et les semences, avec une répartition judicieuse », a-t-il estimé.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email