Théâtre: Prochaine convention entre la Culture et l'Enseignement supérieur – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Culture

Théâtre: Prochaine convention entre la Culture et l’Enseignement supérieur

Théâtre: Prochaine convention entre la Culture et l’Enseignement supérieur

Une convention de partenariat sera signée en 2024 entre le ministère de la Culture et des Arts et le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. L’objectif de cette convention est de stimuler l’activité théâtrale au sein des institutions universitaires, a indiqué vendredi soir, la ministre de la Culture et des Arts, lors de l’ouverture du 16e Festival national du théâtre professionnel (FNTP).

Sous le thème « Le théâtre au sein de l’universitaire », la ministre a souligné, dans son allocution d’ouverture, que cette initiative vise à « promouvoir l’expression théâtrale et à renforcer le rôle du théâtre au sein de l’environnement universitaire ». Et d’expliquer : « La convention englobera les établissements éducatifs et les résidences universitaires, visant à stimuler et soutenir les troupes théâtrales universitaires. De plus, elle encouragera la collaboration entre les théâtres régionaux et les étudiants créatifs».

La ministre a exhorté « les responsables des institutions théâtrales à fournir le maximum d’efforts pour soutenir et accompagner de manière optimale ce projet ambitieux ». Elle a ensuite, salué l’initiative du 16e FNTP, de rendre hommage à Sid Ahmed Agoumi, comme reconnaissance envers cette figure emblématique du paysage théâtral national pour inspirer les générations actuelles et futures. Elle souligne également « le rôle des artistes qui se sont distingués aussi bien sur la scène nationale qu’en contribuant à forger une renommée artistique pour l’Algérie à l’échelle internationale ».

La première responsable du secteur, a aussi rappelé, « l’attention exceptionnelle que porte le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, aux artistes. Cela s’est démontré par le décret présidentiel sur le statut de l’artiste promulgué en novembre dernier, qui vise à assurer sa protection sur les plans juridique et socio-professionnel ».

Selon la première responsable du secteur, « cette loi, au-delà de son aspect régulateur, est également un levier majeur pour créer un marché artistique diversifié. En favorisant la production culturelle, elle contribuera non seulement au développement intellectuel et créatif, mais également à une prospérité économique, apportant ainsi une contribution essentielle au développement national ».

Palestine, une cause nationale pour l’Algérie

La ministre a à la fin de son allocution exprimé sa solidarité aux Palestiniens. « Dans un contexte mondial marqué par des conflits, il est impératif de réveiller la conscience du monde. Le Président de la République a souligné que la Palestine reste une cause nationale pour l’Algérie, appelant à la prise de conscience face aux crimes contre l’humanité perpétrés par l’entité sioniste », a-t-elle conclu.

La ministre a également fait savoir, la décision de son établissement de relancer les activités artistiques, après les avoir suspendus en en solidarité avec le peuple palestinien. « Grâce à la culture, nous pouvons dénoncer les crimes auxquels font face nos frères palestiniens et mettre en lumière leur résistance », a-t-elle confié.

Le commissaire du festival a, quant à lui, souligné le parcours exceptionnel du festival, qui en est aujourd’hui à sa 16e édition et a rendu hommage à Sid Ahmed Agoumi « le philosophe du théâtre », qui, selon lui, a toujours « su être un comédien souriant, brillant, élégant ».

Mohamed Yahiaoui a évoqué le contexte particulier du FNTP 2023. « Nous nous retrouvons aujourd’hui, à cette nouvelle édition avec la joie de l’enfant qui réside au plus profond de nous. Cependant, cette joie est entachée de blessures et de douleurs pour nos frères à Ghaza, qui font face à une agression impitoyable. Mais Ghaza, résistante qu’elle est, vaincra ».

La soirée a été marquée par un vibrant hommage au grand artiste Sid Ahmed Agoumi, qui, ému, est monté sur scène pour exprimer sa gratitude envers les organisateurs et sa reconnaissance envers le public nombreux venu lui témoigner son soutien et son amour. Il a ensuite effectué une révérence chaleureuse en saluant ses fans, lesquels se sont levés pour l’applaudir. Les youyous résonnaient de partout dans la salle.

L’artiste Ali Hazati a dressé un portrait contemporain de l’artiste qui a profondément marqué la scène culturelle, captivant ainsi le regard du nombreux public. En arrière-plan, un message émouvant retraçant le parcours de celui qui fut surnommé « le jeune premier » a été délivré par le metteur en scène Ziani Cherif Ayad.

Les membres du jury, présidé par Fadéla Hachmaoui, et composé de Hamida Aït El Hadj, Lotfi Saidi, Mourad Boucher, Aissa Djakati et Mohamed Chergui, ont ensuite fait leur entrée sur scène pour être présentés au public.

L’Espace des stars en spectacle

La cérémonie d’ouverture du 16e FNTP, abritée par le Théâtre national algérien Mahieddine-Bachtarzi (TNA), a été marquée par un spectacle intitulé « Fada’a ennoudjoum » (Espace des stars). Mis en scène par Ryad Beroual et présenté par le talentueux Nabil Asli, le spectacle a offert une série de tableaux burlesques qui ont ponctué l’inauguration du festival.

Le spectacle qui a accompagné toute la cérémonie d’ouverture, met en lumière le rôle essentiel des artistes et leur position au sein de la société, tout en rendant hommage à la Palestine. À travers des tableaux alliant danse, chant et musique, il explore également la condition socio-professionnelle des artistes.

Avec la participation d’une pléiade d’artistes, dont des comédiens, danseurs et choristes, le spectacle met en scène un restaurant où des serveurs accueillent des clients de marque attirés par la qualité des prestations. Nabil Asli, dans le rôle du gérant du restaurant, met ses employés à l’épreuve pour confirmer leur qualité d’artiste, à travers l’accueil réservé aux clients, qui sont les invités du Festival, créant ainsi une mise en scène dynamique et engageante.

La ministre de la Culture et des Arts, Soraya Mouloudji, a été accompagnée de Laid Rebiga, ministre des Moudjahidine, de Mohamed Seghir Saâdaoui, conseiller auprès du Président de la République chargé de l’éducation, de l’enseignement supérieur, de la formation professionnelle, de la culture, des affaires religieuses et des zaouïas.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email