-- -- -- / -- -- --
Nationale

Procès de Sellal et Ouyahia lundi prochain : Les audiences seront publiques

Procès de Sellal et Ouyahia lundi prochain : Les audiences seront publiques

Les responsables impliqués dans les affaires de corruption traitées par la Justice depuis mars 2019 seront jugés en audiences publiques à partir de lundi prochain, a indiqué hier le ministre de la Justice, garde des Sceaux, Belkacem Zeghmati.

Les responsables impliqués dans “les premiers dossiers de corruption traités par la Justice depuis mars dernier seront jugés à partir de lundi 2 décembre en audiences publiques au tribunal de Sidi M’hamed”, a fait savoir Zeghmati lors de la présentation et du débat du projet de loi modifiant le code de procédure pénale au Conseil de la nation.

Ces affaires portent notamment sur l’octroi d’avantages indus à des propriétaires d’usines de montage automobile.

“Ces dossiers sont très lourds et vous serez étonnés par ce que les magistrats feront”, a ajouté le ministre de la Justice, soulignant que “le peuple pourra juger de l’accomplissement ou non par ces magistrats de leur travail”.

“Nous commençons à obtenir les premiers résultats de ces dossiers sensibles et alarmants traités par la Justice”, a poursuivi Zeghmati, affirmant que “la volonté politique, qui était auparavant absente malgré la loi sur la lutte contre la corruption, existe aujourd’hui”.

Il faut savoir que ces affaires qui portent, notamment, sur l’octroi d’avantages indus à des propriétaires d’usines de montage automobile, impliquent des oligarques, actuellement incarcérés à la prison d’El Harrach ainsi que les deux anciens Premiers ministres, Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, et que certains de leurs ministres.

A noter que les procès se dérouleront en audiences publiques “pour permettre au peuple, qui aura par là l’occasion d’entendre des révélations ahurissantes sur des faits de corruption avérés et notre volonté à combattre ce fléau”, a mis en avant Zeghmati.

Dans ces affaires qui concernent l’octroi de facilitations énormes à des propriétaires d’usines de montage automobile, il faudra s’attendre à des témoignages importants de la part de quelques ministres qui ont eu à diriger le secteur de l’industrie comme Youcef Yousfi ou Beda, ce dernier pour quelques mois seulement. Dans ce registre, on aura de plus amples

informations sur le cas de l’ex-ministre Abdeslam Bouchouareb, dont certaines sources disent qu’il séjourne au Liban pour éviter l’extradition, en raison de l’absence d’accord bilatéral entre l’Algérie et ce pays. Certaines informations font état d’une missive que sa famille aurait adressé au magistrat instructeur, prétextant une incapacité physique et mentale de Bouchouareb.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email