-- -- -- / -- -- --
Nationale

Procès autoroute Est-Ouest: Un verdict sans surprise

Procès autoroute Est-Ouest: Un verdict sans surprise

Après trois jours de délibérations, le président du tribunal criminel d’Alger a rendu public, jeudi, son verdict dans l’affaire de l’autoroute Est-Ouest, en prononçant des peines allant de 20 de réclusion criminelle à 1 an de prison avec sursis, en passant par 10, 7 et 3 ans de prison ferme.

Le même président a prononcé trois acquittements en faveur de trois accusés. M. Hellali Tayeb a par ailleurs, condamné les sociétés étrangères à verser 5 millions de dinars au Trésor public suite au préjudice matériel qui lui a été causé.

Ainsi, le président a prononcé une peine de 20 ans de réclusion criminelle par contumace contre K. Tayeb, qui demeure activement recherché suite au mandat international lancé à son encontre par le juge d’instruction en charge du dossier.

Deux peines de 10 ans de prison ferme ont été prononcées contre Ch. Medjdoub et Kh. Mohamed, respectivement investisseur et directeur des nouveaux projets au ministère des Travaux publics, assortis de la saisie de tous les biens.

Deux peines de sept ans de prison ferme ont été prononcées contre H. Salim, ex-directeur de la planification au ministère des Transports, et A. Tedj Eddine, homme d’affaires, chargé de la gestion des affaires du ministre Amar Ghoul, qui jouait le rôle de coordinateur avec les sociétés étrangères.

Deux autres peines de trois ans de prison ferme ont été prononcées contre O. Mohamed, connu comme le « Colonel Khaled », -celui-ci occupait un poste clé au ministère de la Justice – et contre A. Sid-Ahmed, alors investisseur. Le président a par ailleurs prononcé cinq peines d’une année avec sursis contre G. Ahmed, cadre au ministère des Travaux publics, les deux frères commerçants B. Naim, B. Madani, et les trois sœurs G. Radia, G. Fella et G. Widad.

En outre, le même juge qui a plus de 33 ans d’expérience dans le domaine de la justice, a prononcé trois acquittements en faveur de B. Mohamed, secrétaire général au niveau du ministère des travaux publics, F. Belkacem, directeur du cabinet du ministère des Travaux publics, et G. El-Kheir, un investisseur originaire de Bordj El-Ghedir de BBA.

Pour rappel, le procureur général près le tribunal criminel d’Alger, Ben M’hidi Anouar, avait requis vendredi dernier des peines allant d’une année d’emprisonnement ferme à vingt ans de réclusion criminelle contre les mis en cause poursuivis dans le cadre de l’affaire des malversations ayant secoué l’autoroute Est-Ouest en 2009.

Le procureur général avait estimé que toutes les preuves retenues à l’encontre des anciens cadres et fonctionnaires ayant occupé des postes au sein des ministères des Travaux publics et de la Justice attestent de l’association de malfaiteurs, de détournement et de dilapidation de deniers publics.

Ainsi, le procureur a requis deux peines de vingt ans de réclusion criminelle assorties respectivement d’amendes variant entre 8 millions et 5 millions de dinars, contre les deux principaux inculpés, C. Medjdoub et Kh. Mohamed. Il a estimé que les deux mis en cause sont entièrement responsables de la malversation ayant touché le projet de l’autoroute Est-Ouest.

Il avait par ailleurs requis une peine de quinze ans contre A. Tedj Eddine pour avoir bénéficié d’avantages à titre de complaisance, assortis d’une amende de 8 millions de dinars, estimant que ce dernier est directement lié à cette affaire.

Le procureur avait estimé que les faits reprochés au mis en cause au cours de l’enquête judiciaire étaient fondés. Une peine de huit ans de prison ferme avait été également requise contre le frère de Tedj Eddine, Sid-Ahmed, pour s’être rendu coupable de complicité dans le détournement et la dilapidation de deniers publics.

La même peine avait été requise contre H. Salim Rachid par le procureur général, qui a estimé que l’accusé est entièrement responsable des faits qui ont été retenus contre lui par le juge d’instruction et la chambre d’accusation, à savoir complicité dans le détournement et la dilapidation de deniers publics et conclusion de marchés non réglementés.

Une autre condamnation de huit ans de prison ferme avait été demandée à l’encontre de G. El-Kheir, investisseur très connu qui a installé Samsung dans la capitale des Bibans. Ce dernier est poursuivi pour avoir bénéficié de marchés publics dans le cadre de l’autoroute Est-Ouest, à titre de complaisance.

L’ancien secrétaire général du ministère des Travaux publics s’est vu infliger une peine d’une année d’emprisonnement par le procureur général, qui a estimé que le seul tort du mis en cause, qui a été blanchi par Amar Ghoul, est d’avoir seulement accepté des cadeaux de la part du principal inculpé, Ch. Medjdoub. La même peine avait été requise par le procureur contre G. Radia, G. Fella et G. Widad. Les deux frères B. Madani et B. Naim, sont inculpés pour avoir bénéficié d’avantages à titre de complaisance.

Le procureur avait par ailleurs requis une peine de deux ans de prison ferme contre F. Belkacem pour les mêmes motifs cités auparavant. Il convient de signaler enfin que le procureur général avait requis des amendes de cinq millions de dinars contre les entreprises impliquées dans ce scandale, à l’instar de Cojaal, CITIC et PIZAROTTI.
 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email