Prix des fruits, des légumes et des viandes : Retour à la normale après la flambée – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Prix des fruits, des légumes et des viandes : Retour à la normale après la flambée

Prix des fruits, des légumes et des viandes : Retour à la normale après la flambée

Constatée à travers les différents marchés de la capitale, et partout dans le pays, les prix des fruits et légumes ainsi que ceux des viandes ont enregistré ces derniers jours une baisse remarquable. Mais cela va-t-il durer dans le temps ?

C’est la question posée par les familles algériennes qui, du jour au lendemain, ont constaté une baisse des prix de tous les fruits et légumes ainsi que ceux des viandes, notamment les viandes blanches. Les Algériens, qui ont fait face tout au long du mois de ramadhan, et même avant, à une flambée des prix des produits de large consommation, ont été agréablement surpris ces derniers jours de voir les prix revenir à des niveaux raisonnables et plus ou moins supportables.

Une virée dans les différents marchés de la capitale a permis au Jeune Indépendant de voir de près les prix affichés sur les étals. La plupart des fruits et légumes sont concernés, à l’instar de la pomme de terre, qui est passée de 120 à 60 DA le kilo et de la courgette qui est passée à 40 DA alors qu’elle se vendait à plus de 140 DA il y a seulement dix jours.

La tomate, quant à elle, s’affiche à 60 DA, la carotte à 45 DA et les fèves à 40 DA, tandis que les navets se commercialisent à 45 DA et les petits pois à 90 DA. En outre, les oignons sont cédés à 30 DA, la betterave à 70 DA et le chou-fleur à 45 DA. Les prix des viandes ont également chuté, passant de 430 à 280 DA, voire 230 DA le kilo dans certaines régions, faisant craindre aux producteurs de grosses pertes en cas de persistance de cette baisse. Les produits de la mer ont suivi cet élan, et les sardines qui avaient atteint le record de 1 200 DA le kilo sont désormais cédées à 400, voire 300 DA. 

Cet état de fait a été constaté également par l’Association algérienne de protection et d’orientation du consommateur et son environnement (APOCE). Sur sa page Facebook, l’association s’est félicitée de ce recul, le qualifiant de «très positif». Le président de l’APOCE, Mustapha Zebdi, n’a pas manqué d’exprimer sa crainte quant à une autre éventuelle hausse des prix car, selon lui, le marché national est perturbé et imprévisible, et il peut réserver des surprises à tout moment. «C’est ce que nous avons vécu par expérience», a-t-il averti.

M. Zebdi redoute que les consommateurs, de peur de voir les prix s’envoler encore une fois, adopter des comportements négatifs tels que la frénésie dans la consommation, les achats massifs et le stockage des denrées.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email