-- -- -- / -- -- --
Nationale

Prix des fournitures scolaires: Rezig rassure

Prix des fournitures scolaires: Rezig rassure

A l’approche de chaque rentrée scolaire, le coût des fournitures scolaires fait peur aux modestes bourses. D’autant que les prix de ces fournitures flambent à chaque rentrée, mettant le budget des familles à rude épreuve. Cette année, les prix n’enregistreront aucune hausse, selon le ministre du Commerce. La rentrée scolaire 2020-2021 sera-t-elle une exception?

La disponibilité des fournitures scolaires et leur prix étaient à l’ordre du jour d’une rencontre, qui a réuni le ministre du Commerce avec les producteurs et importateurs des fournitures scolaires, et ce dans le cadre de des préparatifs de la rentrées scolaire 2020/2021, dont la date définitive n’est pas encore fixée. Cependant, la rentrée se prépare déjà du côté du département du Commerce.

A cet effet, le ministre du Commerce en présence de celui du Commerce extérieur s’est entretenu avec les producteurs et importateurs des fournitures scolaires. Le but étant la préparation de la rentrée en matière de disponibilité des fournitures scolaires et de leurs prix.  Des prix qui « n’enregistreront aucune hausse », selon le ministre. Si cela venait à se réaliser, cette rentrée sera exceptionnelle en étant moins chère.

En effet, les années précédentes les prix des articles scolaires s’envolaient à la veille de chaque reprise des classes. Ce rendez-vous rimait avec grosses dépenses, notamment pour les ménages à faible revenus et ceux avec plusieurs enfants scolarisés. Une situation qui pousse les chefs de famille à chercher les bons plans, en optant, notamment pour des achats chez le marchand ambulant. Ainsi, on paye moins cher les cahiers, trousses, stylos…D’autres optent pour le recyclage des affaires de l’année précédente.

En plus de ce message de soulagement envers les chefs de famille, le ministre du Commerce, rassure par ailleurs, les producteurs des fournitures scolaires quant à la prise en considération, par son département, de toutes leurs préoccupations, à travers une série de mesures pour protéger la production nationale. Une production locale fortement concurrencée par les produits importés, faut-il le signaler.

Kamel Rezig a néanmoins, invité les opérateurs à se structurer pour représenter cette filière et devenir une force de proposition pour que le ministère puisse les accompagner, précise-t-on encore dans le communiqué du ministère. Il a également demandé aux importateurs de « penser sérieusement à transformer leurs activités et tirer profit de leur expérience dans le domaine de l’importation pour investir localement puis exporter ». Il a dans ce sens relevé que l’Algérie s’apprête à s’ouvrir sur un marché prometteur à savoir l’Afrique, rappelant les avantages et incitations offerts par le secteur du Commerce aux exportateurs.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email