-- -- -- / -- -- --
Energies

Prix de l’électricité : Attar rassure les ménages

Prix de l’électricité : Attar rassure les ménages

Encore une fois, le ministre de l’Énergie, Abdelmadjid Attar rassure les ménages. Les prix de l’électricité et du gaz à usage domestique ne vont pas augmenter, quoi qu’une stratégie de hausse des prix est  prévue par son département.

Réfutant les rumeurs sur cette question, le ministre de l’Énergie a affirmé que «  les clients ordinaires ne sont pas concernés par la stratégie de hausse des prix de l’électricité et du gaz ». Lors d’une visite d’inspection dans la wilaya de Skikda, il a indiqué que « la hausse des prix concernera certains secteurs, tels que ceux à usage industriel et les grands secteurs du tourisme et d’autres ».

Le ministre de l’Energie s’est déjà exprimé sur cette question, faut-il le rappeler, affirmant que l’augmentation des tarifs de l’électricité et du gaz pour les ménages, n’est pas à l’ordre du jour. Le réajustement des prix sera donc appliqué sur les grands consommateurs qui verront les tarifs de l’électricité multiplier par deux, voire trois. Pour les petits consommateurs, notamment les ménages, l’Etat continuera donc à subventionner l’électricité et le gaz, malgré que cette mesure coûte très cher au trésor public. C’est d’ailleurs ce qu’avait souligné l’ex ministre de l’Energie qui avait indiqué que « l’ensemble des subventions étatiques concernant l’électricité et le gaz dans le cadre du soutien au pouvoir d’achat du citoyen a coûté au Trésor public en 2019 près de 18 milliards DA », signalant que « les prix nationaux appliqués, notamment pour le gaz naturel, sont loin du coût réel de production ».

Attar est revenu, par ailleurs aux priorités de son département qui compte augmenter la production et la mettre au service de l’investissement. Selon lui,  l’augmentation de la production énergétique du pays et sa mobilisation au service des investissements et de la relance économique constitue « une orientation urgente et stratégique pour le ministère de l’Energie ». L’énergie produite actuellement, électricité, gaz naturel et d’autres matériaux énergétiques est exploitée dans le domaine domestique, qui utilise environ 70 % de l’énergie totale produite, selon les précisions de Attar, qui souligne la nécessité d’étendre l’utilisation de l’énergie dans les secteurs et les domaines de la production et ceux générateurs de richesse.

Selon lui, en sus de la nécessité d’assurer l’approvisionnement en énergie des foyers notamment dans les zones d’ombre, une priorité stratégique du gouvernement,  il est impératif d’œuvrer à fournir cette même énergie en quantité et qualité requises pour accompagner les investissements économiques. Ceci, dans les domaines productifs générant des emplois, l’industrie et l’agriculture en particulier, et celles des activités de production, des services et des petites et moyennes entreprises. Convaincu que « l’énergie constitue le principal moteur du développement », il a indiqué que le développement impose de « fournir de l’énergie au citoyen, à l’investisseur, à l’agriculteur et aux propriétaires d’activités productives ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email