-- -- -- / -- -- --
Nationale

Privilégier la voie du dialogue

Privilégier la voie du dialogue

La décision du ministère de la Solidarité nationale de reprendre le dialogue avec les partenaires sociaux, notamment l’Union nationale des personnels du secteur de la Solidarité nationale a été fortement apprécié par ce dernier, a indiqué sont président, M. Mohamed Tayeb Bouriban.

Le dialogue est, en effet, la seule voie pour trouver un véritable consensus et éviter les confrontations sociales entre le ministère de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme et ses partenaires sociaux. Satisfait de la reprise de dialogue avec la tutelle, après un an de rupture, M. Bouriban a fait savoir, dans un communiqué rendu public, hier, qu’il s’attend à une réelle prise en charge de sa plate-forme de revendications.

Il rappelle à cet effet, que les portes du dialogue étaient restées fermées pendant un an, et ce, nonobstant leurs appels à l’ouverture de dialogue avec le partenaire social. Au cours de la réunion l’ayant regroupé avec des représentants du ministère, l’Union nationale des travailleurs du secteur de la Solidarité nationale, affiliée au Syndicat national autonome des personnels de l’administration publique (Snapap), a remis sur la table sa plate-forme de revendications. Cette première rencontre, a-t-il dit, sera suivi d’une série de rencontres qui seront programmées par la tutelle d’ici une quinzaine de jours.

Le président de cette entité syndicale n’exclut pas de renouer avec la protestation si les revendications formulées par la corporation ne sont pas prises en charge par le ministère de tutelle. « Nous sommes pour un véritable dialogue sur du concret, mais dans le cas contraire nous seront dans l’obligation d’opter pour la reprise de la protesta afin de faire valoir nos revendications qui remontent à plus de cinq ans », a-t-il lancé.

Ils se sont engagés de mettre à la disposition de l’union en question un siège permanent qui lui permettra d’exercer son activité syndicale. L’Union nationale des travailleurs de la solidarité nationale a, à maintes fois, exhorté la tutelle à prendre en charge sa plateforme de revendications.

Celle-ci tourne autour de « la révision du statut particulier de la Fonction publique en intégrant les spécificités de chaque corps, le droit des travailleurs à la promotion après dix ans de service, l’application de l’indemnité de soutien pédagogique qui a été réévaluée à 15%, avec effet rétroactif à partir du 1er janvier 2008, l’amélioration des conditions de travail et l’instauration d’une indemnité spécifique sectorielle, comme ce fut le cas dans le secteur de l’Éducation nationale ».

Aussi, cette catégorie de travailleurs demande « l’application des procédures de la prise en charge du dossier de la médecine du travail, l’intégration de tous les contractuels et le respect des libertés syndicales ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email