-- -- -- / -- -- --
Nationale

Prise en charge des cancéreux : Les promesses de Hasbellaoui

Prise en charge des cancéreux : Les promesses de Hasbellaoui

Le ministre de la Santé, de la Population et de la réforme hospitalière Mokhtar Hasbellaoui, a promis que l’année 2018 sera celle de la disponibilité et de la qualité en matière de prise en charge thérapeutique des cancéreux.

« L’année 2018 sera l’année de l’assurance de la disponibilité et de la qualité en matière de prise en charge thérapeutique des cancéreux », a-t-il promis. Plus globalement, il a rappelé l’objectif que le secteur s’est assigné consistant en la réorganisation des structures de soins et en l’établissement d’un réseau de soins permettant d’orienter le malade et de le prendre en charge dès que son diagnostic est établi.

« On doit savoir quel circuit emprunter afin de lui assurer une bonne prise à temps », a-t-il insisté. Interrogé sur le nouveau projet de loi sanitaire, le premier responsable du secteur a indiqué que le texte est au niveau de l’Assemblée populaire nationale. « Il sera soumis au débat sitôt que les parlementaires nous appellent », a-t-il précisé.

Les produits d’innovation pour le traitement du cancer ne sont pas forcément les meilleurs, selon le ministre. « Faire un bon traitement ne veut pas obligatoirement dire utiliser les dernières technologies.

La technologie et la technique de choix sont celles qui donnent le meilleur résultat », a-t-il répliqué hier en réponse à une question d’un journaliste sur l’acquisition par l’Algérie de produits d’innovation pour le traitement du cancer.

Le ministre, qui s’est exprimé en marge de la cérémonie du coup d’envoi du Marathon contre le cancer, organisé au Complexe olympique Mohamed-Boudiaf, a affirmé que « certains de ces moyens thérapeutiques existent déjà, avant de souligner qu’il faut peser le pour et le contre avant d’acquérir les nouvelles molécules.

A la question inhérente aux délais éloignés des rendez-vous pour la radiothérapie, une contrainte récurrente chez les cancéreux, le ministre a expliqué ces retards par « le temps nécessaire » à la mise en place des nouveaux accélérateurs acquis à cet effet.

« Nous devons garantir l’efficacité de leur fonctionnement », a-t-il justifié. Il a assuré à ce sujet que les trois accélérateurs affectés au Centre anticancéreux (CAC) de Drâa Ben Khedda (Tizi-Ouzou) seront bientôt lancés, alors que ceux de Sidi Bel Abbès et de Tlemcen ont commencé à prendre en charge les premiers patients. Il a rappelé par ailleurs 9 autres accélérateurs destinés aux CAC d’Adrar, de Béchar et d’El-Oued.

oncernant le déficit en personnel soignant en oncologie, le ministre a affirmé que le dossier de la formation d’agents paramédicaux sont ouverts pour pallier le manque ressenti dans ce domaine. Il a rappelé, à l’occasion, les assurances du Premier ministre de ne pas toucher le nombre de postes budgétaires affectés aux secteurs de la santé et de l’éducation nationale.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email