Prévenir et réduire les risques d'incendie : L’enjeu de la gestion durable des forêts – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --
Nationale

Prévenir et réduire les risques d’incendie : L’enjeu de la gestion durable des forêts

Prévenir et réduire les risques d’incendie : L’enjeu de la gestion durable des forêts

Les feux de forêts constituent l’un des défis majeurs auxquels est confrontée la gestion durable des forêts en Algérie. Dans ce contexte, la Direction générale des forêts (DGF) a dévoilé, ce lundi, une note regroupant différentes recommandations visant à prévenir et à réduire les risques d’incendie, tout en valorisant les ressources forestières.

Cette note, fruit d’une étude menée par la DGF en collaboration avec la Banque mondiale (BM), sera soumise aux autorités compétentes afin de mettre en œuvre des mesures prioritaires pour assurer une gestion durable des forêts algériennes.

Selon Sandrine Jauffret, spécialiste principale en gestion des ressources naturelles de la BM, plusieurs domaines sont mis en avant dans cette note. En premier lieu, il est « primordial d’assurer un financement continu et significatif pour le secteur forestier. Cela garantirait des ressources suffisantes pour développer et entretenir les forêts du pays », a-t-elle indiqué.

En outre, il est essentiel, selon la même spécialiste, de réintroduire la planification forestière et l’analyse des risques d’incendie au cœur des processus d’intervention, en impliquant activement les populations locales. « Cette approche participative permettrait de mieux prévenir les feux de forêts et de mettre en place des mesures adaptées, et de renforcer les efforts actuels en matière de cadre légale, d’organisation et de coordination de la gestion forestière et des feux de forêts », est-il encore recommandé. De même qu’une meilleure gestion de l’information forestière et des feux est recommandée pour une prise de décision éclairée.

Pour sa part, Kamel Braham, représentant résident de la BM en Algérie, a souligné l’importance des modes de financement pour la mise en œuvre de ces recommandations. Il a plaidé en faveur d’une approche innovante, qui impliquerait le secteur privé pour soutenir les efforts de l’Etat, via des mécanismes tels que la responsabilité sociétale des entreprises et les mesures fiscales écologiques.

Dans cette optique, une collaboration renforcée entre la BM et la DGF est essentielle pour mobiliser les ressources financières nécessaires, a-t-il dit. Cela permettra de protéger le patrimoine naturel des forêts algériennes, de développer leur potentiel économique et de renforcer leur résilience face aux conséquences du changement climatique, selon ce même responsable.

De son côté, le directeur général des forêts, Djamel Touahria, a souligné que plusieurs mesures ont déjà été mises en place pour améliorer la gestion durable des forêts et son adaptation économique, sociale et environnementale. Cette initiative doit, selon lui, réduire la pression exercée sur la ressource forestière nationale, mais aussi d’enregistrer une importante expertise dans la surveillance et l’intervention dans la lutte contre les feux de forêt.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile ?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email