-- -- -- / -- -- --
Monde

Pressions US sur Ankara pour laisser passer les Peshmergas vers Kobané

Pressions US sur Ankara  pour laisser passer les Peshmergas vers Kobané

Des combattants kurdes irakiens lourdement armés étaient en route hier pour renforcer les rangs de leurs frères d’armes face aux terroristes jihadistes à Kobané en Syrie, où des renforts de rebelles syriens, non moins terroristes eux aussi, les ont précédés.

Le groupe terroriste jihadiste Etat islamique (EI), qui combat sur plusieurs fronts en Syrie ravagée par la guerre civile, s’est en outre emparé d’une partie d’un champ pétrolier à Homs, plus au sud, après des combats avec l’armée arabe syrienne qui aurait perdu 30 hommes, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), une officine proche des rebelles et basée en Grande-Bretagne.

Alors que les forces kurdes syriennes repoussent depuis un mois et demi les assauts des terroristes à Kobané, un nombre indéterminé de peshmergas (combattants kurdes irakiens) ont atterri avant l’aube à l’aéroport de Sanliurfa (sud de la Turquie) et pris aussitôt la route à bord de trois bus pour la frontière turco-syrienne escortés de blindés turcs. Une première dans les annales des rapports entre la Turquie et les Kurdes.

Un autre convoi d’une quarantaine de véhicules, chargés d’armes lourdes, est arrivé dans le même temps en Turquie où il a été accueilli par des centaines de personnes agitant des drapeaux kurdes.

Selon un responsable turc, les deux convois doivent se rencontrer à Suruç, près de la frontière syrienne, et « traverser ensemble » en Syrie « en fonction de la situation ».
Selon un responsable des peshmergas, les renforts sont équipés d’armes automatiques et de lance-roquettes.

En attendant leur arrivée, environ 150 membres de l’Armée syrienne libre (ASL), qui fut la principale force rebelle qui utilise le terrorisme elle aussi contre le gouvernement légitime de Bachar al-Assad, sont entrés en Syrie par le poste-frontière turc de Mursitpinar, a indiqué un responsable turc.

L’OSDH a confirmé leur arrivée à Kobané mais fait état de seulement 50 combattants de l’ASL envoyés pour aider la principale milice kurde des Unités de protection du peuple kurde (YPG) dans cette ville du nord syrien devenue le symbole de la résistance face à l’EI.
Selon un porte-parole de la branche politique des YPG, Newaf Khalil, le passage des combattants armés de l’ASL « s’est fait avec la coordination du YPG ».

Les peshmergas, qui luttent aussi contre l’EI en Irak, « doivent arriver bientôt », a-t-il ajouté, alors que le groupe sunnite ultra-radical sévit sur de larges pans de territoire en Irak et en Syrie.
Les renforts pour Kobané ont été rendus possibles après le feu vert donné par Ankara, sous la pression américaine, au passage de 150 peshmergas.

Entretemps, les combats se poursuivent à Kobané, la troisième ville kurde de Syrie, où l’un des objectifs des terroristes est de prendre le contrôle des quartiers nord afin de bloquer la voie vers la Turquie et d’encercler complètement la cité.
Une prise totale de Kobané permettrait à l’EI le contrôle d’une longue bande de la frontière syro-turque.

A Bagdad, le déploiement de combattants hors d’Irak ne fait guère débat, un chef de l’une des principales milices chiites aidant l’armée face à l’EI, Hakim al-Zamili, estimant qu’il était « dans l’intérêt du peuple irakien » car l’Irak et la Syrie font face à la même menace terroriste.

En Irak, les appareils des Etats-Unis et de leurs alliés ont poursuivi leurs raids notamment dans les environs du barrage de Mossoul (nord), une zone stratégique que les jihadistes cherchent à reprendre.

L’EI, qui a mis la main sur plusieurs champs de pétrole et de gaz, une importante source de revenus pour ce groupe, s’est emparé mardi d’une partie du champ pétrolier et gazier d’Al-Chaer à Homs (centre syrien) après de violents combats, selon l’OSDH.
L’extraction de pétrole, revendu au marché noir, a rapporté environ un million de dollars par jour à l’organisation depuis juin, selon Washington.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email