-- -- -- / -- -- --
Nationale

Pression sur les capacités d’accueil

Pression sur les capacités d’accueil

La nouvelle année universitaire 2015/2016, dont l’ouverture solennelle a eu lieu, mercredi, à la salle de conférences Arslan du pôle universitaire, en présence des autorités et des élus de la wilaya, s’annonce difficile eu égard aux contraintes, liées aux importants flux des cohortes d’étudiants.

Même sans évoquer le sujet au cours de son intervention, Ahmed Zeghdar, recteur de l’université Yahia-Farès de Médéa, a émis l’espoir de voir se développer une plus grande dynamique au sein de la communauté universitaire pour le développement du pays.

Dans cette perspective, est-il expliqué, l’université a renforcé ses relations avec son environnement économique et social afin de mieux s’adapter aux besoins du marché national de l’emploi et aux besoins de l’activité économique dans son ensemble.

L’Université de Médéa a renforcé ses relations de partenariat avec les administrations et les secteurs économiques, car c’est le moyen de s’ouvrir sur l’environnement pour une proximité des étudiants avec le milieu professionnel et l’acquisition de connaissances pratiques.

La nouvelle année universitaire a enregistré l’ouverture de nouvelles spécialités à caractère national tels que le génie des procédés pharmaceutiques et la conservation du patrimoine dont l’enseignement se fait au niveau de l’Université de Médéa.

Il convient de souligner aussi que l’Université de Médéa accuse un retard dans la livraison de nouvelles infrastructures pour faire face aux besoins pressants en matière de places pédagogiques et d’hébergement si l’on sait que tous les projets inscrits sont à la traîne.

D’ailleurs, les engagements donnés pour la livraison partielle d’une aile pédagogique et d’un restaurant au niveau du pôle universitaire en cours de réalisation à Ouzera se sont finalement dissipés face à la réalité du terrain.

On indique même que le projet confié à une société turque est à l’arrêt, car paralysé par une grève des travailleurs ; celle-ci dure depuis maintenant près d’un mois.

Selon une déclaration du recteur à l’occasion d’une réunion du conseil exécutif de wilaya consacré au dossier de l’enseignement supérieur, le déficit en places pédagogiques est de l’ordre de 8 000 places pour accueillir un effectif de plus de 23 000 étudiants dont 6 000 nouveaux.

Outre que la pression sur les capacités d’accueil sera très grande cette année, le projet d’acquisition de nouvelles capacités pédagogiques de 1 600 places pédagogiques n’est pas à l’ordre du jour. Ce qui a fait dire au recteur que son institution n’a reçu aucune nouvelle place pédagogique depuis 2009, situation qui n’est pas sans incidence sur les conditions d’accueil de l’université. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email