-- -- -- / -- -- --
Nationale

Présidentielle : Tebboune dévoile son programme de réformes

Présidentielle : Tebboune dévoile son programme de réformes

A quelques jours de la date du lancement officiel de campagne électorale prévue le pour la présidentielle du 12 décembre prochain, 17 novembre, les candidats en lice commencent d’ores et déjà à se lancer dans une pré-campagne visant à mieux se vendre auprès d’un électorat manifestement pris par un inquiétant désenchantement.

C’est le cas du candidat Abdelmadjid Tebboune qui a dévoilé, avant-hier à Alger lors d’une rencontre avec la presse, l’essentiel de son programme en tant que président de la République, ayant pour slogan de campagne pour le changement nous nous engageons et nous pouvons ».

En exposant le contenu de son programme, l’ancien Premier ministre Tebboune n’a pas eu, ainsi, de cesse de souligner son appartenance au courant « novembriste nationaliste ». Ce programme, dont nous détenons une copie, s’inspire, selon son concepteur, des revendications du mouvement populaire du 22 février pour envisager une nouvelle république dernier et se résume à 54 engagements. Pour le militant du plus vieux parti (FLN). Il est membre du comité central, c’est une manière de signifier à l’opinion publique qu’il est resté fidèle aux valeurs de la révolution du 1er novembre 1954. Sans ambages, M. Tebboune a tenté de mettre en exergue les 54 engagements synthétisant l’ensemble de son programme qu’il sera tenu de s’engager s’il venait à être élu, président du pays. Il estime, par ailleurs, que les portes sont ouvertes à toute personne ayant la même conviction, non sans faire observer que les parties soutenues par des courants dits « étrangers » ou celles s’opposant aux « constantes nationales » n’ont pas de place dans sa sphère de « couleur novembriste ».

Il s’agit donc, selon lui, d’une Algérie conçue selon des réformes touchant plusieurs aspects, notamment politique, judiciaire et médiatique. Il sera aussi question de revoir la configuration de l’économie nationale, note-t-on dans le document, en adoptant le nouveau modèle économique basé sur la diversification de la croissance et l’économie de la connaissance. Plusieurs engagements ont été mentionnés pour des réformes dans l’éducation, de l’enseignement supérieur et la formation professionnelle, tout en préservant les acquis sociaux. D’autres axes ont été consacrés à l’emploi et à la lutte contre le chômage, à la santé publique et à la promotion de la culture.

M. Tebboune, qui se dit conscient de la gravité de la situation qu’il qualifie de quasi-catastrophique, affirme que le pays dispose des ressources financières à même de le sortir de la crise, laquelle s’accentue au fil des années. Il promet, entre autres, la suppression des impôts imposés aux citoyens qui touchent des salaires inférieurs à 30 000 dinars net, ainsi que la résolution « définitive » du problème du déficit financier de la Caisse nationale des retraités (CNR), laquelle perdure depuis plusieurs années.

Ainsi, le postulant à la magistrature suprême a tenté, à travers son programme, de ratisser large afin de convaincre le maximum d’électeurs. Sur la dernière ligne droite de la course électorale, l’ancien Premier ministre s’est entouré d’une armada de personnalités et de journalistes mobilisés pour la circonstance comme l’ancien diplomate Abdellah Baali et l’universitaire Mohamed Laagab, et l’ancien ministre du Tourisme Hacène Mermouri. Un groupe qui devra mener et conduire sa campagne de « marketing politique ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email