-- -- -- / -- -- --
Nationale

Présidentielle : L’ONM appelle le Hirak à choisir le bon candidat

Présidentielle : L’ONM appelle le Hirak à choisir le bon candidat

Encore une fois, l’Organisation nationale des Moudjahidine ne perd pas son temps, et réagit presque régulièrement aux événements et à l’actualité politique du pays. Connu pour ses positions tranchées sur des questions qui étaient presque des tabous, le secrétaire général par intérim de l’ONM a rendu public hier un communiqué consacré exclusivement à la présidentielle du 12 décembre prochain. L’ONM qui était attendue sur ces élections, a appelé les Algériens à faire le bon choix, sous-entendant qu’elle soutient la démarche prônée par les autorités, celle de la voie électorale comme solution à la crise politique. Sauf, qu’en parallèle, cette organisation, qui défend les intérêts des anciens combattants de la lutte de libération nationale, a demandé aux responsables de l’Etat de mettre en place un climat favorable à une large participation populaire, c’est-à-dire des mesures d’apaisement, comme réclamé par le panel ou l’instance du dialogue installé en été dernier et qui avait abouti à la création d’une Autorité nationale indépendante chargée des élections.

Pour Mohand Ouamer Benhadj, « vu l’importance de l’institution présidentielle, il est demandé au Hirak de choisir la personne qu’il voit capable de répondre positivement à ses aspirations ».

Selon le responsable de l’ONM, « partant de la nécessité de réunir les conditions les meilleures possibles pour une large participation à la présidentielle du 12 décembre et l’accomplissement du devoir électoral par les citoyens, il est impératif de traiter ce que d’aucuns considèrent comme des sanctions et qui sont de nature à constituer un obstacle majeur devant une large participation au vote », allusion claire aux arrestations qui ont ciblé des figures politiques et des acteurs du Hirak, notamment l’ancien chef historique de la wilaya IV et opposant notoire, Lakhdar Bouregaâ.

Le communiqué a exprimé sa conviction que « l’intelligence nationale et la vigilance par rapport à la place de l’Algérie dans le concert des nations conduira ceux qui prendront la responsabilité d’ouvrir la voie au dépassement de la crise actuelle pour permettre à notre pays d’atteindre ses objectifs ».

Pour rappel, l’ONM avait affirmé en juin dernier, au plus fort moment de la crise, que la voie de sortie consiste en « la préparation responsable et la réunion des conditions idoines » d’un dialogue national auquel participeraient tous les acteurs nationaux.

« En ignorant l’application des articles 7 et 8, réclamée avec insistance par le Hirak populaire, la période de transition instituée par l’article 102 de la Constitution a engendré le constat actuel, à savoir un échec total », estime l’Organisation des moudjahidine, qui ajoute que « c’est là le résultat naturel d’une réalité non objective en raison de différents facteurs, dont l’absence de conditions légales, organisationnelles, techniques et administratives ».

Une situation qui explique, selon la même organisation, « la conviction de la Communauté nationale de l’impératif de rechercher ensemble une solution alternative alliant l’application des dispositions de la Constitution et les exigences de la réalité politique ».

A cette époque, l’ONM plaidait pour des élections avec la mise en place de conditions favorables à leur tenue.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email