-- -- -- / -- -- --
Nationale

Présidentielle: Les partis entre soulagement et mobilisation

Présidentielle: Les partis entre soulagement et mobilisation

Le FLN, dans un communiqué mis en ligne samedi sur sa page officielle « enregistre avec un grand soulagement la convocation du corps électoral », ajoutant que le « respect des délais constitutionnels constitue un engagement clair de la part du président à respecter les dispositions constitutionnelles, ainsi que la volonté du peuple souverain »
Le FLN exprime son soutien à la décision du président Bouteflika considérant qu’elle « met fin à une polémique observée sur la scène politique » et ajoute que « le respect des délais constitutionnels « est une conséquence logique d’un système institutionnel instauré par le président Bouteflika »
Pour sa part, la secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), Louisa Hanoune, a exprimé hier le souhait de son parti de voir l’élection présidentielle du 18 avril prochain déboucher sur un “renouveau politique” et une “transformation démocratique”. 
Intervenant à l’occasion d’une rencontre avec les cadres du parti de la wilaya d’Alger, Mme Hanoune a précisé que la position du PT par rapport à l’élection présidentielle sera évoquée lors de la réunion du Bureau politique, prévue la semaine prochaine.
Elle a souhaité, dans le même cadre, que les élections se tiennent dans la “transparence” et dans des conditions qui permettent d’aller vers un “renouveau politique” permettant de consacrer une “véritable démocratie”.
Pour sa part, le parti du Rassemblement National Démocratique (RND) a salué la décision du président de la République Abdelaziz Bouteflika de convoquer le corps électoral, pour l’élection présidentielle le 18 avril prochain, réitérant à cette occasion son appel au chef de l’Etat à se porter candidat à ce rendez-vous électoral et à “assurer la poursuite du processus d’édification nationale sous sa direction éclairée “.
Toujours dans le lot des réactions suite à la convocation du corps électoral, le président du Front El-Moustakbal, Abdelaziz Belaid, a qualifié de “normale et logique” la décision prise par le président de la République.
A cet effet, Belaid a affirmé que son parti participera à cette élection en optant pour un discours “sincère” visant à “semer l’espoir” et un programme “riche et prometteur”, portant le projet d’une société “intégrée” dans les différents domaines.
La décision de la participation du parti à l’élection présidentielle est intervenue “après approbation de tous les participants au dernier congrès” du Front, a-t-il fait savoir, soulignant la mobilisation du Front en faveur “du travail propre et du discours modéré”, non seulement pour participer à l’élection mais aussi pour arriver au pouvoir et opérer un changement à même d’améliorer la situation dans tous les domaines”.
Le parti Tadjamou Amel Al-Djazaïr (TAJ) a salué, lui aussi, la convocation du corps électoral, appelant l’ensemble du peuple algérien à contribuer à la réussite de cette échéance.
Dans une déclaration à la presse, TAJ a appelé l’ensemble du peuple algérien à “contribuer à la garantie d’un climat de calme et de sérénité, pour faire de cette élection présidentielle une réussite et une fête démocratique en Algérie”.
A cette occasion, TAJ a réitéré son appel au président Bouteflika en vue de continuer à conduire le pays “en se représentant à cette échéance”, réaffirmant “son soutien permanent, constant et continu au président de la République”.
Ce n’est pas l’avis du président du Front Justice et Développement (FJD) Abdellah Djaballah, qui a affirmé que le Conseil consultatif national (Madjlis Choura) tranchera la question de la participation à la prochaine présidentielle.
Djaballah a précisé que “le Conseil consultatif et les structures du parti sont les seuls habilités à trancher la position du parti quant à sa participation à la prochaine élection”, soulignant “l’inutilité de sa participation, en tant que personne, à cette échéance électorale”.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email