-- -- -- / -- -- --
Nationale

Présidentielle : Le vote a commencé à l’étranger

Présidentielle : Le vote a commencé à l’étranger

L’élection a commencé ce samedi pour les nationaux résidant à l’étranger et s’étalera sur une durée de six jours. Lors du débat télévisé de vendredi, les candidats à la présidentielle ont promis des jours meilleurs pour l’émigration.

Près d’un million de nationaux installés à l’étranger et inscrits sur les listes électorales ont commencé à voter hier samedi dans des bureaux de vote érigés pas loin de leur domicile. Deux jours avant la clôture, le vote aura lieu uniquement dans les consulats qui fermeront leurs bureaux le 12 décembre à 19 heures, au même moment que l’Algérie.

Ainsi le maximum de facilités en matière de durée et de proximité ont été accordées à nos émigrés installés en France, en Belgique, en Allemagne, aux Etats-Unis, au Canada et dans l’ensemble des pays du Maghreb, du Moyen-Orient ainsi que dans toutes les régions du monde où se trouve notre émigration.

Quand on connaît le solide attachement des nationaux à leurs racines, ils iront sûrement ajouter leur voix pour une sortie de crise de leur pays, de leur terre natale, du sol de leurs ancêtres. Ils ont suivi avec attention les événements qui secouent l’Algérie depuis le 22 février dernier, avec un sentiment de fierté devant les marches pacifiques de leurs compatriotes et leur ferme détermination de changement. Nos émigrés ont, en même temps, suivi les campagnes des cinq candidats.

Grâce au miracle de la télévision par satellite, les chaînes algériennes sont reçues partout à travers le monde et nos compatriotes ont pu suivre en direct, ce vendredi, le débat qui a regroupé les cinq candidats expliquant leur programme pendant plus de trois heures. Ils ont été heureux de prendre connaissance des mesures avantageuses qui leur seront accordées dans le futur. Parmi ces mesures, on notera celle du candidat Bengrina qui promet une réduction de 50% aux émigrés qui achètent les logements vendus par l’Etat. On notera aussi le projet de construire des écoles algériennes pour les enfants des émigrés afin de préserver leur identité et également la batterie de mesures leur facilitant l’investissement, l’accès au crédit, au foncier ainsi que des apports technologiques performants. Il est question aussi d’ouvrir des banques algériennes à l’étranger pour leur faciliter les transactions financières et les opérations bancaires. Cette fois, les promesses seront tenues et cela en opposition avec l’ancien régime d’une durée de vingt ans, qui monopolisait à lui seul toutes les décisions.

L’émigration algérienne est importante en nombre et en qualité. Sur ce deuxième point, des milliers de nos compatriotes ont réussi par leur travail et leurs compétences dans les pays d’accueil. Ils sont des chefs d’entreprises, d’éminents experts, des professeurs d’université, de grands juristes, d’illustres spécialistes dans la santé, de hauts responsables dans des institutions internationales. Leur savoir et leur expérience sont une mine de sciences et leur apport dans le développement du pays constitue un précieux instrument de production de la richesse intellectuelle et matérielle. Nombreux sont ceux qui veulent revenir au pays s’ils trouvent des conditions satisfaisantes d’existence. On ne fera jamais assez de facilités pour eux, vu les énormes potentialités qu’ils peuvent donner concrètement à leur pays. Une note d’espoir est donnée pour cette voie par les profonds changements salutaires que l’Algérie est en mesure d’attendre, suite à cet extraordinaire mouvement populaire appelant à une nouvelle République et que ces candidats à la présidentielle s’évertuent à mettre en place.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email