Présidentielle : la classe politique en effervescence – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Présidentielle : la classe politique en effervescence

Présidentielle : la classe politique en effervescence

A quelques jours de l’annonce officielle de la convocation du corps électoral, c’est l’effervescence dans les milieux politiques. Les partis jouent dorénavant cartes sur table et affichent leurs intentions. La majorité a dévoilé ses ambitions et ses objectifs, se préparant dès maintenant à la grande joute de septembre prochain.

La dernière annonce vient du mouvement islamiste Ennahda qui vient de proclamer son soutien au candidat du Mouvement de la société pour la paix (MSP), Abdelali Hassani Chérif. Une alliance qui n’a guère surpris les observateurs, tant les points de convergence entre les deux formations sont nombreux.

En 2012, ces deux formations faisaient partie d’une alliance avec El Islah appelée « Alliance de l’Algérie Verte » créée lors des législatives. Ce bloc islamiste « modéré » n’a obtenu qu’une soixantaine de sièges au parlement, écrasé par la suprématie du FLN et du RND.

Cette décision a été prise, à l’issue d’une réunion extraordinaire de son conseil consultatif, tenue vendredi. Pour les dirigeants d’Ennahda, il s’agit d’un choix mûrement réfléchi, après des pourparlers avec le MSP et d’intenses délibérations internes.

Selon un communiqué du parti, il y a un accord de principe pour une coordination étroite entre les deux partis, en vue de l’élection présidentielle, incitant les citoyens à «s’engager massivement, de manière efficace et responsable dans ce devoir national, et à se rassembler autour de son candidat pour œuvrer au service de l’Algérie et à la préservation de sa stabilité ainsi que de celle de ses institutions».

De son côté, le président du mouvement « El Bina », Abdelkader Bengrina a affirmé, depuis Oran, que sa formation politique œuvre à contribuer à la réussite de la prochaine élection présidentielle et à y élargir la participation populaire. Pour Bengrina, il faut édifier un bloc national faisant de l’Algérie une puissance économique dans la région en mettant à profit sa position géographique et sa profondeur africaine et méditerranéenne.

M. Bengrina a, par ailleurs, affirmé que son mouvement croit en l’adhésion du peuple algérien à la candidature du Président M. Abdelmadjid Tebboune pour un second mandat, « un choix dont le pays a besoin en cette période », a-t-il expliqué, ajoutant « nous œuvrerons de toutes nos forces pour sa réussite afin de servir le pays ».

Voulant certainement répondre aux récentes critiques émanant du FLN, le patron d’El Bina a indiqué que « le Madjlis Ech-choura de sa formation a pris cette décision, en étant convaincu de la nécessité de parachever l’édification de l’Algérie dans un habillage renouvelé et du fait que le président Tebboune est un enfant du peuple, qui est franc et sincère avec son peuple ,et parce qu’il connait parfaitement les problèmes et les attentes des citoyens et qu’il œuvre sans relâche à les prendre en charge ». Il avait, par ailleurs, affirmé que son parti ne s’est jamais engagé pour émettre un communiqué collectif en faveur de la candidature de Tebboune, rejetant ainsi les accusations du FLN.

Dans ce contexte, il faut souligner que cet alignement a provoqué une réaction virulente de la part du chef du Front de libération nationale, Abdelkrim Benmbarek. Ce dernier a réitéré, samedi 1 juin, lors d’une allocution au siège du parti à Alger, l’engagement du parti à jouer un rôle central lors de la prochaine élection présidentielle, affirmant la volonté du parti d’être la locomotive du processus électoral. «Nous serons ceux qui mènent les autres et non pas l’inverse», a-t-il lancé. Une allusion claire et franche et un reproche à Bengrina d’avoir voulu faire cavalier seul dans son plébiscite anticipé.

Pour le chef du vieux parti, il faut restaurer le leadership du FLN, soulignant que le scrutin ne sera pas comparable aux précédents, en mettant en avant l’engagement de son parti à combattre l’abstention.

Toujours dans le sillage des polémiques politiques, le Front des forces socialistes (FFS) a réagi par le biais d’un communiqué publié, ce dimanche, dans lequel il dément être mêlé de près ou de loin à un incident qui a provoqué l’annulation d’une activité du Parti des travailleurs (PT) à Tizi Ouzou.

Vendredi dernier, le PT a dénoncé publiquement l’opposition de deux membres d’un parti politique (qu’elle n’a pas nommé) à l’organisation d’une conférence de sa secrétaire générale Louisa Hanoune, qui est candidate à la présidentielle, dans un village de la région de Maatkas, à Tizi Ouzou.

Le FFS a exprimé son « étonnement » de ce qu’il qualifie d’« interprétations et insinuations non innocentes et mensongères ». Ce qui, selon le FFS, traduit la « panique » de certains suite à sa décision de participer aux prochaines élections présidentielles.

Tout en démentant tout lien « de près ou de loin » avec le sujet en question, le FFS rappelle que le parti n’a pas la prérogative de délivrer les autorisations pour la tenue d’activités politiques publiques.

Par ailleurs, le président du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), Atmane Mazouz, a déclaré, samedi à Sétif, que sa formation politique se déterminera « d’ici à la fin du mois de juin » par rapport au scrutin. Lors d’une rencontre-débat avec les militants de son parti, M. Mazouz a précisé que la position du RCD quant à cette élection sera « connue fin juin ou, au plus tard, le 5 juillet ».

Il a ajouté, à ce propos, que des « consultations et des discussions seront menées au niveau des structures du parti afin de parvenir à une décision finale quant à cette question ».

Le président du RCD a également indiqué que des réunions seront organisées avec « la base du parti et les citoyens » afin de « clarifier les visions et les perceptions concernant cette échéance électorale ».

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email