-- -- -- / -- -- --
Nationale

Présidence: Tebboune exige le respect de la culture d’Etat

Présidence: Tebboune exige le respect de la culture d’Etat

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune a rompu avec les pratiques qui ont marqué la gestion des affaires de l’Etat, émaillées par les fuites et le contournement des canaux officiels particulièrement lorsqu’il s’agissait du Conseil des ministres et les nominations des commis de l’Etat.

Il s’agit ainsi pour le chef de l’Etat de balayer deux décennies de gestion informelle et désordonnée du palais d’El-Mouradia. M. Tebboune exerce aujourd’hui le rôle central et constitutionnel celui de la conduite des affaires de l’Etat au sein de l’Algérie nouvelle.

Il apparaît, selon une dépêche diffusée par l’agence APS ce dimanche 18 septembre, que le chef de l’Etat a modernisé et professionnalisé le fonctionnement de la première institution du pays. Les progrès dans la gestion des structures de la présidence de la République sont énormes. Désormais rien n’est laissé au hasard, selon la vision de la Présidence contenue de cette publication du canevas officiel.

Le président Tebboune a imprimé sa marque particulièrement dans les transformations du fonctionnement du palais de la Présidence, incline-t-on à faire savoir. L’exemple le plus frappant est l’annonce des nominations décidées par le président de la République qui illustre le changement de paradigme au sein du Palais. C’est ainsi que rien ne filtre avant la publication du communiqué de la présidence.

Désormais, à l’évidence le but recherché par la Présidence est qu’aucun média ne s’aventure à spéculer sur les noms des partants et des arrivants. Fini le temps des fausses et vraies rumeurs où un journal électronique et une chaîne TV bien connus, avaient la liste transmise par le palais, des changements 48 h avant l’agence de presse officielle.

A titre illustratif le dernier mouvement opéré dans le corps des Walis, décidé par le président de la République, après trois mois d’un minutieux travail d’évaluation du rendement de chaque Wali n’a pas dérogé à la règle instaurée par le locataire du palais d’El-Mouradia, à savoir le respect de la confidentialité et surtout inculquer la culture d’Etat.

C’est ainsi que cette culture est réductible aux yeux de la présidence aux cadres de l’Etat. Ces derniers n’ont été informés par ce mouvement que quelques instants préalables à l’annonce officielle.

Dans cette optique l’obligation de réserve est imposable aux ministres et autres commis de l’Etat. C’est pourquoi aux yeux de Tebboune les ministres sont dans l’obligation de faire preuve de confidentialité et discipline, et veiller particulièrement au respect du contenu des débats et échanges ou autres décisions au sein du Conseil des ministres et des réunions du gouvernement, car de cette pratique est tributaire la crédibilité de l’Etat.

Pour rappel, le 28 décembre 2019 la direction de la presse et de la communication de la Présidence de la République a mis en garde les médias contre toute information n’émanant pas par le canal officiel.

Dans un communiqué rendu public alors la direction de la presse et de la communication de la Présidence de la République a indiqué que toute information rapportée en dehors de ce canal (agence APS) est à classer dans la case de la propagande et la désinformation.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email