-- -- -- / -- -- --
Nationale

Près de 90 projets et thèses présentés au congrès des doctorats

Près de 90 projets et thèses présentés au congrès des doctorats

Le 43e anniversaire de la création de l’université des sciences et de la technologie Houari-Boumediene a été marqué par la présentation de 89 thèses et projets exposés lors du 4e congrès national des doctorats hier et aujourd’hui à la faculté des sciences de la terre, de la géographie et de l’aménagement du territoire à l’USTHB.

Ces travaux, communiqués par de jeunes chercheurs et universitaires des différentes régions du pays portent notamment sur la pollution des eaux, l’impact de l’exploration du gaz de schiste sur les nappes phréatiques, la valorisation des terres en jachère, le traitement des eaux salines…

Célébrée cette année sous le thème « Le numérique : enjeux et perspectives », la journée focalise sur le rôle du numérique devenu un outil de recherche incontournable.

« Actuellement, tous les travaux de recherche se font avec l’outil informatique et sur une plateforme numérique, ont fait remarquer les initiateurs de cette manifestation, qui soulignent par ailleurs que la généralisation du numérique, nécessite un investissement important que l’université a commencé à mettre en place.

L’organisateur du congrès, Bouraoui Seyfallah, lui-même ingénieur en informatique et docteur en géophysique, effectue actuellement un travail de recherche sur les terres qui ont des eaux salines dans le Sud et l’impact de l’irrigation saline sur le rendement agricole.

« Ce travail d’envergure, qui nécessite une technologie de pointe, focalise sur Oued Souf, Ouargla et Touggourt dans l’objectif de traiter les ressources hydriques dans ces trois régions et les doter d’eau potable pour la consommation et l’agriculture.

« C’est un projet pour le compte du ministère de l’Agriculture en partenariat avec l’Agence spatiale européenne (ESA), qui finance le projet en termes d’équipement de recherche et de collecte d’information », Bouraoui Seyfallah expliqué au Jeune Indépendant.

Quant à l’objectif de ce travail, « c’est de parvenir à réaliser une cartographie précise sur les aptitudes des terres dans ces régions et proposer un modèle géophysique pour résoudre le problème de la salinisation des terres et des nappes phériques dans le Sud ».

A la fin des travaux, ont doit aller sur le terrain et valider les données. Convaincu de la rentabilité de ces terres une fois traitées et leur impact sur le développement agricole et socio-économique de cette région, ce jeune chercheur a argué que ces surfaces étaient largement utilisées par les colons durant les années 1930-1950 pour la production de la vigne.

Toujours dans le contexte du numérique, le docteur Bouraoui a expliqué que la haute technologie est largement utilisée dans la géologie, l’agriculture et l’environnement.

Il a cité entre autres l’image satellitaire qui permet d’appréhender la salinisation des terres dans le temps et dans l’espace, l’évaluation de la qualité des eaux et les potentialités des terres agricoles, et les filières agricoles adaptées à chaque terre.
Elle permet aussi d’étudier les séismes et les inondations.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email