-- -- -- / -- -- --
Nationale

Près de 760 000 candidats face à leur premier test

Près de 760 000 candidats face à leur premier test

L’école Al-Mokrani, dans le quartier de Sidi Mabrouk, a été désignée pour le lancement officiel du premier examen de fin d’année dans la wilaya de Constantine.

Un peu plus de 19 000 écoliers sont appelés à passer aujourd’hui l’examen de fin de cycle primaire dans la totalité des établissements primaires de la capitale de l’Est.

La ministre de l’Education a en effet, et pour la deuxième année consécutive, décidé, dans le but de préserver leur moral, de laisser les élèves passer l’examen au sein de leurs établissements où près de 3 500 enseignants ont été prévus pour encadrer et veiller au bon déroulement des épreuves.

Pour cette session, les surveillants dispatchés à travers les 258 centres prévus à travers les douze communes de la wilaya se sont vu orientés vers des établissements autres que les leurs.

De leur côté, la direction de la Sûreté de wilaya et celle de la Protection civile ont mobilisé chacune un peu plus de 500 agents pour veiller au bon déroulement de l’examen. La Sûreté de wilaya a en plus prévu des brigades pour veiller sur les centres de dispatching des sujets et sur ceux désignés pour les opérations de corrections.

Au niveau national, plus de 760 000 élèves, dont 47,93% de filles, se présenteront aux épreuves de la cinquième. L`examen porte sur trois matières, à savoir la langue arabe, les mathématiques et la langue française. Le coup d`envoi national de l’examen sera donné par la ministre de l`Education nationale, Nouria Benghebrit, à partir de la wilaya de Béchar dans la matinée et de la wilaya de Tindouf dans l’après-midi.

Pour cette session, le départment de Benghebrit enregistre au niveau national une augmentation de près de 55 200 candidats par rapport à l’année dernière. Les candidats de cette session seront répartis sur 13 688 centres d’examen et seront encadrés par près de 160.800 enseignants. Cette année, les résultats seront publiés à partir du 9 juin.

Les élèves ayant obtenu une moyenne en dessous de 5 sur 10 pourront bénéficier d’un rachat sur la base de leur moyenne durant l’année scolaire. Le département de Benghebrit avait, en effet, démenti le recours à une session de rattrapage, coupant ainsi cours aux rumeurs qui n’ont cessé d’alimenter les réseaux sociaux ces dernières semaines.

Pour l’examen du baccalauréat et celui du BEM, « toutes les conditions ont été reunies pour la bonne réussite des épreuves », a récemment déclaré Mme Nouria Benghebrit. Il faut savoir que selon les chiffres communiqués par le ministère, plus de deux millions d’élèves sont inscrits cette année aux examens nationaux, avec 761 701 candidats au baccalauréat (candidats libres : 35,50%) et 566 221 candidats au Brevet d’enseignement moyen (BEM).

La ministre a assuré également que « les sujets du Bac seront clairs et exempt d’erreurs, grâce au plan national de formation des inspecteurs et des enseignants, adopté cette année ».

Aussi, et dans ce même souci d’éviter toute éventuelle erreur, deux commissions distinctes relevant de l’Office national des examens et concours (ONEC) ont été mises en place pour la lecture des sujets.

En ce qui concerne la sécurisation de cet examen décisif, la ministre citera nombre de mesures adoptées à cet effet, notamment la réhabilitation de l’ONEC, la formation des employés, outre l’installation d’une commission mixte avec le ministère de la Défense nationale et le ministère de l’Intérieur chargée de veiller au bon déroulement des épreuves, et la réduction du nombre de centres où sont gardés les sujets.

La ministère a aussi mis en garde les candidats qui seraient tentés par la fraude qu’aucune concession ne sera faite au cas où des faits de triche sont avérés. Dans ce cas précis, la ministre s’est montrée intransigeante. Les téléphones ne seront en aucun cas tolérés. Et tout candidat qui sera surpris avec un mobile sera systématiquement accusé de « tentative de fraude », a-t-elle clairement

S’adressant aux encadreurs de l’opération de surveillance des examens, Mme Benghebrit appelle ces derniers à faire preuve de « rigueur » en cas de flagrant délit de fraude dans les salles d’examen, cela pour assurer l’égalité des chances pour tous les candidats.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email