-- -- -- / -- -- --
Nationale

Près de 5 000 logements livrés avant la fin de l’année à Constantine

Près de 5 000 logements livrés avant la fin de l’année à Constantine

Dans le sillage des promesses faites par les pouvoirs publics de Constantine d’endiguer d’ici à 2016 la crise du logement dans la wilaya, les opérations de remise de clés seront relancés à partir du premier décembre prochain.

Près de 4 000 logements seront distribués dans un premier temps à leurs primo-bénéficiaires et ce dans le cadre de la nouvelle formule des pré-affectations. Une « trouvaille » ayant jusque-là donnée satisfaction à toutes les parties concernées aussi bien les responsables que les futurs bénéficiaires.

Ainsi, à partir du premier décembre un premier contingent de 3 000 familles sera relogé dans des logements flambant neufs, au niveau de l’UV 16 à la ville nouvelle Ali-Mendjli. Une opération qui sera suivie durant les premiers mois du premier trimestre de l’année prochaine par une autre similaire et qui touchera, selon, le directeur de l’Opgi de Constantine, 850 primo-bénéficiaires affectés à l’UV 18 au niveau de la même cité.

Parallèlement à cette vague de relogement au chef-lieu de wilaya, près de 1 000 autres unités seront livrées à leurs bénéficiaires dans le cadre du logement social au niveau des communes de Ben Badis et Aïn-Abid. Respectivement 400 et 600 familles pendront la crémaillère avant la fin de l’année.

Ajouté à cela, 1 770 sur près de 2880 unités de type LPL réalisées au niveau des trois sites, Ali mendjli, Aïn Nahhas et Aïn-Abid -1110 ont d’ores et déjà été distribuées durant l’année en cours- seront livrées avant la fin du premier trimestre 2015.

Autre type de logement, le LPA en l’occurrence, et, dont près de 14 000 unités sont dans l’attente d’être réalisées, selon la DLEP de la capitale de l’Est, le retard incombe au manque d’assiettes foncières. Mustapha Baleh a précisé que les permis de construire ont été délivrés en 2013 à toutes les entreprises concernées par ce grand projet, et que les sociétés engagées auront à assumer seules les retards.

Une commission ministérielle a d’ailleurs récemment séjourné dans la ville des ponts où elle a eu à superviser et à inspecter la totalité des projets en chantier. Une virée qui a permis aux représentants du département de l’Habitat d’établir un rapport où toutes les entreprises récalcitrantes, privées ou étatiques, ont été destinataires de mises en demeure les sommant de respecter les délais de réalisation fixés à 24 mois. Des avertissements qui seront, à défaut de justifications valables, suivis par des procédures légales plus contraignantes.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email