-- -- -- / -- -- --
Culture

Première rencontre maghrébine de poésie populaire

Première rencontre maghrébine de poésie populaire

La maison de la Culture Hassan-El Hassani de Médéa abritera les 4 et 5 juillet la première rencontre maghrébine des jeunes poètes populaires, à laquelle prendront part des poètes du territoire national et des poètes des pays voisins.

Selon Mounir Aissoug, directeur de la maison de la Culture, son établissement veille à promouvoir la culture et à constituer un pôle d’attraction pour les créateurs dans les différents genres de la culture. Car, dit-il, notre intérêt pour la littérature est dicté par notre conviction que le texte littéraire est le garant de tout travail de création.

Coïncidant avec la célébration de la fête de l’indépendance nationale, la 1re rencontre maghrébine de la littérature populaire est organisée en collaboration avec l’Association algérienne de la poésie populaire sous le slogan « La création est le symbole de la liberté ». Elle aura une périodicité annuelle.

C’est une édition qui, indique-t-on, offrira l’opportunité aux jeunes poètes du territoire national de pouvoir rencontrer des poètes reconnus dans l’espace maghrébin. 

C’est ainsi que pas moins de 15 poètes parmi les plus en vue, du pays et d’ailleurs, vont, deux jours durant, déclamer leur poésie devant une assistance locale et nationale composée aussi bien d’amateurs des belles lettres et de poésie que d’hommes de culture et de simples citoyens venus d’horizons divers.

Première du genre, la rencontre initiée par l’Association algérienne de la poésie populaire que dirige le poète Toufik Ouamane est un nouvel espace qui s’ouvre aux jeunes poètes et aux amateurs de poésie bénéficiant du soutien du ministre de la Culture Azzedine Mihoubi.

On annonce la participation de poètes de renom, à l’image des célébrissimes Othmane Abdesselam de Bouira, Khelouat Zahra de Béjaïa, Adli Smail d’El-Bayadh, Omar Ziar de Saïda, Nasreddine Moukah d’Alger, Améziane Fethi de Tizi Ouzou, etc.
A cette brochette de poètes du cru s’ajoutent les noms de poètes du grand Maghreb dont, Dhou Hadad et Ramzi Khelifa de Tunisie, Kacem Lebrin du Maroc, est-il encore annoncé.

La rencontre, qui se tiendra sous le patronage du ministère de la Culture, sera aussi une occasion d’honorer les meilleurs ténors de la poésie populaire tels que Ahmed Bouziane et Ali Mouifli, qui jouissent de la reconnaissance de leurs pairs, et ce au cours d’une cérémonie à laquelle prendront part les autorités locales.

Pour les initiateurs de la rencontre, il s’agit surtout d’asseoir « une étape culturelle maghrébine dont la tenue aura lieu chaque année à la maison de la Culture Hassan-El Hassani de Médéa afin de favoriser la création d’un cadre d’échange et de critique entre les spécialistes de la littérature populaire, les créateurs et le public ».

Car, est-il indiqué, l’authenticité de l’écriture poétique algérienne est exprimé à travers, « le rôle militant qu’elle a joué dans la perspective de la transcrire et de la préserver en tant que patrimoine immatériel et en tant que pan important de l’identité culturelle nationale et maghrébine, dont les racines lointaines remontent aux profondeurs de l’histoire commune des peuples ». E

n outre, une série de conférences est prévues en marge de la rencontre qui verra la tenue de récitals de poésie et de déclamations de vers dans un esprit d’émulation et d’encouragement aux jeunes poètes.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email