-- -- -- / -- -- --
Nationale

Première en Algérie : Le virus Ebola en débat au port d’Alger

Première en Algérie : Le virus Ebola en débat au port d’Alger

M. Boudjemaa Achouri, DG par intérim de l’EPAL et directeur de la sécurité du port d’Alger, a présidé, hier au siège de la direction générale de l’EPAL, une réunion d’une extrême importance relative au virus Ebola. 

C’est la première fois qu’une entreprise aussi stratégique que l’EPAL organise une campagne de sensibilisation autour du virus Ebola, considéré comme une menace sérieuse aux portes de nos frontières.

M. Achouri a expliqué que « l’EPAL, étant une entreprise qui gère le port d’Alger, une frontière maritime, se donne aujourd’hui le temps d’alerter l’ensemble des intervenants au niveau de l’enceinte portuaire sur la nécessité et l’urgence de mettre en place un dispositif de surveillance et d’alerte pour parer à cette menace d’Ebola ».
La réunion a été tenue en présence de Mme Fatiha Tifoura, représentante du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, d’officiers de la police des frontières et de la douane, de gardes-côtes ainsi que de directeurs généraux adjoints, en l’occurrence Mrs Abdelziz Ghetas et Nadhmedine Hasseni.

Pour rappel, le virus Ebola a déjà fait près de 2 300 victimes en Afrique de l’Ouest. L’OMS a annoncé avant-hier que ce chiffre a été enregistré depuis le début de l’épidémie cette année, soulignant que près de la moitié des cas mortels ont été signalés ces derniers 21 jours.

Face à cette menace, le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière a décidé de renforcer le dispositif sanitaire de surveillance et d’alerte au niveau des postes de contrôle sanitaire aux frontières. M. Achouri a indiqué qu’ « un espace sera réservé pour le contrôle sanitaire des passagers au niveau de la gare maritime du port d’Alger ». Cette initiative sera généralisée à l’ensemble des autres ports d’Algérie disposant d’une gare maritime de voyageurs.

Selon le dernier bilan publié par l’Organisation mondiale de la santé, la fièvre hémorragique Ebola a fait 2 296 morts (confirmés, probables et suspects) sur 4 293 cas. Le précédent bilan, publié vendredi dernier par l’OMS et arrêté au 5 août, faisait état de 2 105 morts sur 3 967 cas signalés en Afrique de l’Ouest. Selon les chiffres publiés mardi, l’OMS a dénombré 1 224 morts au Liberia, 555 en Guinée et 509 en Sierra Leone.

Cette situation rend les choses très difficiles, et tous les pays sont concernés par cette épidémie. C’est pourquoi les autorités algériennes déploient aujourd’hui des efforts considérables pour lutter contre ce phénomène et mettre à l’abri la population.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email