-- -- -- / -- -- --
Nationale

Précieux et solide soutien de la Croix-Rouge internationale

Précieux et solide soutien de la Croix-Rouge internationale

Le comité de la Croix-Rouge internationale (CICR) en Algérie a organisé, ce 12 septembre à la salle Ibn Khaldoun, l’avant-première d’un film documentaire intitulé « l’humanitaire au cœur de la guerre d’Algérie ». Ce film produit par le CICR et réalisé par Saïd Oulmi a demandé trois années de tournage. La plupart des sources à l’origine de ce film ont été puisées dans les archives du CICR.

Le documentaire alterne des scènes de combats menés par les combattants de l’ALN et des entretiens des acteurs qui ont vécu cette époque de l’engagement humanitaire au cours de la guerre de libération nationale.

Deux grandes personnalités décédées récemment, juste à la fin du tournage, ont apporté de précieuses informations sur l’esprit de cet entraide et les actions humanitaires qui s’y sont déroulées.

Il s’agit de Pierre gaillard qui a rejoint l’au-delà à l’âge de 96 ans. C’était la cheville ouvrière de l’aide et du travail humanitaire réalisé par le CICR en Algérie, comme l’a souligné dans sa allocution Mme Catherine Gende, présidente du CICR en Algérie. Il a effectué un travail digne d’éloge en faveur des familles touchées par la guerre.

Il a rendu leur dignité aux combattants de l’ALN et aux réseaux de soutien des moudjahidine en améliorant leurs conditions de détention dans les camps de regroupement installés par le colonialisme, hâtant même leur libération.

Chaque acte d’engagement humanitaire était sanctionné par un procès-verbal reflétant la dure vie dans ces camps de concentration, incitant l’administration coloniale à plus d’humanisme et de respect de la personne humaine.

L’autre figure politique, Réda Malek qui vient de nous quitter, a mis en lumière dans l’entretien filmé le rôle stratégique du CICR dans la montée de la légitimité internationale de la cause algérienne, et cela grâce à ses rapports privilégiés avec les dirigeants algériens et les hommes politiques influents de la scène internationale.

Les avancées dans le secteur humanitaire et celles des droits de l’homme qui ont été dressées au cours de la guerre de libération nationale ont servi de plateforme, dès l’année 1967, pour un additif dans la convention humanitaire de base du Comité international de la Croix- Rouge.

Le film documentaire de Saïd Oulmi montre des images bouleversantes et émouvantes de familles de réfugiés, de moudjahidine et de français prisonniers de guerre du FLN retrouvant la liberté et qui ont reçu aide et réconfort grâce à l’engagement et à l’action humanitaire des
éléments du CICR.

Ces moments d’émotion se retrouvent aussi dans les photographies géantes en noir et blanc qui ont fait l’objet d’une exposition dans le hall de la salle Ibn Khaldoun.

Ce film documentaire, qui a été suivi d’un passionant débat de plus d’une heure, et comme le précise le communiqué du CICR en Algérie, s’inscrit dans la cadre du 40° anniversaire des protocoles additionnels I et II des conventions de Genève et du 57° anniversaire de l’adhésion de l’Algérie à ces dites conventions. Comme le précise l’attachée de communication au CICR en Algérie, Lynda Bouali, ce documentaire sera projeté pour le grand public dans un programme à élaborer dans le futur.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email