-- -- -- / -- -- --
Monde

Poutine et Erdogan concluent une trêve à Idlib

Poutine et Erdogan concluent une trêve à Idlib

Après six heures de discussions, dont la moitié en tête-à-tête, Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan se sont mis d’accord  sur un cessez-le-feu en Syrie qui a pris effet jeudi 6 mars à minuit.
Les dirigeants russe et turc sont convenus de mettre en place un « corridor de sécurité » de six kilomètres de part et d’autre de l’autoroute M4, l’axe stratégique traversant la région d’Idlib, au nord-ouest de la Syrie et de mener à partir du 15 mars des patrouilles conjointes.
Russes et Turcs ont aussi assuré qu’ils feraient en sorte que l’aide humanitaire parvienne aux personnes déplacées – environ un million- dans cette province, dernier bastion rebelle toujours en prioie à de violents combats et où prévaut une situation catastrophique pour les civils.

Jeudi l’agenda de ces deux « meilleurs ennemis », -et virtuoses du compromis-, était clairement de parvenir à un cessez-le-feu. « Nous avons pris des décisions conjointes à Idlib qui devraient aider à mettre un terme aux combats », a dit Poutine à l’issue de la rencontre. Toutefois, en congratulant son interlocuteur, Erdogan a averti que la Turquie ripostera « de toutes ses forces » à toute attaque du régime syrien.

Les griefs russes à l’égard de la Turquie ne manquaient pas. Moscou accuse en effet Ankara d’avoir violé l’accord de Sotchi de 2018 sur la présence militaire turque dans une « zone de sécurité » au nord-ouest de la Syrie et d’avoir lancé des attaques contre ses bases militaires. Moscou n’a pas « fait le tri » entre les rebelles « modérés » et les djihadistes. La Turquie, déplore-t-on à Moscou, a massivement transféré à Idlib des troupes équivalents à une division mécanisée. Les mesures annoncées jeudi sont censées conduire à une désescalade – qui devra se concrétiser sur la durée.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email