-- -- -- / -- -- --
Op-Ed

Pourvu que cela dure

Gravée comme l’une des plus belles batailles remportées par le peuple algérien durant la guerre de Libération, la protesta du 11 décembre 1960 demeurera pour nous tous une leçon de courage et d’unité populaire.

Pour les autres, spécialistes dans le dénigrement, nostalgiques de l’Algérie française ou manipulateurs de foules sur les réseaux sociaux, les enseignements de ce soulèvement intelligent du « petit peuple d’Algérie » gardent un goût amer. Parce qu’il en reste forcément quelque chose, malgré le temps passé et la disparition de cette génération de Novembre qui sacrifia sa jeunesse pour la lutte, pour la liberté, pour l’Algérie.

Pas la peine de s’interroger sur le reniement fantasmé des Algériens d’aujourd’hui qui ont montré, au contraire, lors de la propagation fulgurante des printemps arabes, qu’ils ne sont pas si dupes ou si écervelés qu’on le prétend. Pour rappel, les manifestations de cette semaine de décembre 1960 ont lancé un double -message adressé à la France et à la communauté internationale : le premier sous forme de preuve par le sacrifice des manifestants sauvagement réprimés, l’adhésion massive des Algériens au combat pour l’indépendance totale et irrémédiable.

Cela, au moment où des politiques de séduction du Plan de Constantine feignaient d’apporter un développement aux populations dites indigènes après plus d’un siècle de mépris et de spoliation.

Le second message fort, véhiculé à travers les slogans des insurgés des quartiers populaires, porta sur le soutien indéfectible des Algériens au Front de libération nationale et à sa branche militaire, l’ALN, que les autorités françaises tentaient de séparer de leur base par mille subterfuges.

Cette fusion des Algériens de l’époque dans le moule révolutionnaire imposa le respect sur la scène internationale, au point d’isoler la métropole française à l’ONU et de provoquer des résolutions en faveur de l’autodétermination de l’Algérie.
Bel exemple de succès obtenu grâce à l’unité et à la foi !

A l’heure d’Internet et des opinions exprimées instantanément, les scrutateurs du web doivent savoir que l’épopée algérienne résulte de cet incroyable patriotisme qui rassemble les Algériens quand on ne s’y attend plus. Le 11 décembre ou le 17 octobre sont autant de dates inoubliables qui ont prouvé ce que nous sommes. Des patriotes jaloux de leur pays et de leur liberté. Pourvu que cela dure encore.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email