-- -- -- / -- -- --
Nationale

Poursuite des enquêtes sur les événements de Ghardaïa

Poursuite des enquêtes sur les événements de Ghardaïa

Deux personnes en possession d’armes à feu artisanales ont été arrêtées et plusieurs équipements dont cinq fusils artisanaux ont été saisis, mercredi dernier à Ghardaïa, par les forces de police dans différents endroits de la wilaya.

C’est ce qu’a indiqué un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN). « Les forces de police relevant de la sûreté de la wilaya de Ghardaïa ont mené mercredi des perquisitions dans différents endroits et saisi des équipements utilisés dans les actes de violence récemment enregistrés dans la wilaya de Ghardaïa, et ce suite à un mandat de perquisition du procureur de la République près le tribunal de Ghardaïa », a précisé le communiqué.

Deux personnes ont été arrêtées durant ces opérations et des armes et équipements saisis dont cinq fusils artisanaux, une quantité de baroud, des armes blanches, des casques et des masques à gaz.

Ces opérations « interviennent suite à la bonne exploitation des informations reçues sur les personnes suspectées d’être impliquées dans les actes de violence et de vandalisme et des agressions dans la wilaya de Ghardaïa. Les forces de police poursuivent leurs missions pour assurer la protection des citoyens et de leurs biens », conclut la même source.

Il convient de rappeler que 30 individus avaient été arrêtés par les services de sécurité suite aux affrontements qu’a connus la région en juillet dernier, faisant 23 morts dans la commune de Guerara. Ces personnes ont été toutes interpellées et inculpées pour « attroupement armé sur la voie publique », « possession et utilisation d’arme lors des attroupements » et « outrage et violence contre les forces de maintien de l’ordre », a encore précisé la source.

Au total, 109 personnes ont été interpellées (49 à Ghardaïa, 51 à Guerrara et 9 à Berriane) par les services de sécurité, suite aux affrontements entre groupes de jeunes qu’a connu la région de Ghardaïa au début du mois de juillet. Ainsi, des peines de deux à trois ans de prison ferme ont été prononcées par le tribunal correctionnel de Ghardaïa à l’encontre de dix personnes.

Sept personnes qui seraient impliquées dans ces incidents ont été condamnées à trois ans de prison ferme, tandis que trois autres ont écopé de deux ans de prison. Il est à noter que les localités de Guerrara et Berriane, situées respectivement à 120 km au nord-est et à 45 Km au nord de Ghardaïa, ont connu, début juillet, des affrontements entre groupes de jeunes, émaillés d’actes de vandalisme et de pillage de locaux à usage d’habitation ou commercial, ainsi que du saccage et de l’incendie de palmeraies et de véhicules. 

Depuis le début des affrontements en décembre 2013, au moins 45 personnes ont été tuées, en majorité des mozabites, et plus de 300 ont été blessées. Quelque 900 locaux commerciaux et habitations ont été incendiés durant ces violences.
 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email