-- -- -- / -- -- --
Nationale

Pourquoi les parlementaires ont désavoué le Garde des Sceaux

Pourquoi les parlementaires ont désavoué le Garde des Sceaux

Premier camouflet, dans l‘affaire de la levée de l’immunité parlementaire de Smail Benhamadi, un des frères Benhamadi du groupe Condor, pour le ministre de la Justice Belkacem Zeghmati.

Réclamée par le ministre de la Justice Belkacem Zeghmati, la levée de l’immunité parlementaire du député RND Smail Benhamadi n’a pas eu lieu : 156 députés s’y sont opposés contre 131 votes « oui ». Un désaveu déguisé pour le ministre dont toutes les demandes adressées au Parlement ont été jusque-là validées.

Alors, que s’est-il passé pour Smail Benhamadi ? En fait, les parlementaires ont été sensibles aux arguments de leur « collègue » de Bordj Bou Arreridj lors de son intervention dans l’hémicycle pour contrer les accusations du ministre. Le député RND, soupçonné d’avoir été un proche d’Abdelmalek Sellal, alors Premier ministre, aurait ainsi « pu bénéficier d’avantages indus du fait de cette proximité », selon l’accusation.

Cependant, la défense de Benhamadi était « en béton » : il a rappelé qu’il n’était pas député au moment où M. Sellal dirigeait le gouvernement. En plus, pour les députés, le dossier présenté par la chancellerie n’apportait pas les preuves matérielles suffisantes pour justifier une telle demande.

« On ne demande pas la levée de l’immunité parlementaire d’un député avec un dossier aussi loufoque », estime un parlementaire dans une déclaration à la presse. Il a ajouté : « Quand on accuse quelqu’un, il faut produire des preuves et dans le cas de Benhamadi, il n’y en avait pas. »

Mais les parlementaires s’attendent à une autre demande de levée de l’immunité de Benhamadi : « On s’attend à ce qu’une nouvelle demande arrive sur le bureau du service juridique de l’APN », a confié un député du FLN.

Quatre des frères de Smail Benhamadi, Moussa, Abderrahmane, Omar et Abdelkrim, propriétaires du groupe Condor, sont sous mandat de dépôt à la prison d’El-Harrach depuis le 8 août suite à une enquête préliminaire ouverte par la gendarmerie sur des affaires de corruption.

Par contre, les députés de l’Assemblée populaire nationale (APN) avaient approuvé mercredi la levée de l’immunité parlementaire de Baha Eddine Tliba, à la suite d’une demande introduite par le ministère de la Justice.

Le député FLN Baha Eddine Tliba avait refusé précédemment de renoncer volontairement à son immunité parlementaire.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email