-- -- -- / -- -- --
Nationale

Pour une stratégie commune en méditerranée occidentale

Pour une stratégie commune en méditerranée occidentale

Une stratégie de l’eau en méditerranée occidentale a été adoptée hier par les dix pays membres du dialogue 5+5, un plan, a déclaré le ministre des ressources en eau sera bientôt mise en œuvre par des expert afin d’évaluer la situation de hydrique en méditerranée occidentale.

Cette première conférence qui a réunie des ministres de l’Eau et des représentants des pays de la Méditerranée occidentale du dialogue 5+5, et qui s’est ouverte hier à Alger avec la participation des dix pays des deux rives, avait pour objectif de valider le projet de la stratégie de l’eau à adopter dans les pays concernés et de définir les grands axes du plan d’action à mettre en œuvre pour sa concrétisation a indiqué le ministre des Ressources en Eau M. Necib C’est la première fois que le thème de l’eau est l’objet d’une rencontre des 5+5. 

En effet, cette rencontre a permis, de dégager un plan d’action commun pour mettre au point une stratégie visant à mieux sécuriser la gestion des ressources en eau dans la région. Par ailleurs, il est nécessaire de préciser que dans les pays du pourtour méditerranéen, l’accroissement des populations et le développement économique pèsent sur la ressource en eau.

Cette ressource, liée à la situation hydrique, géographique et démographique de ces pays, représente des enjeux multiples et interdépendants

Les dix représentants ont débattus, entre autres, de la nécessité de mettre en place un mécanisme de coopération pour assurer un développement durable de la ressource hydrique dans cette sous-région caractérisée par une accentuation de la rareté de l’eau.

Selon Necib, cette stratégie régionale de l’eau devra permettre de développer une approche commune et de favoriser l’accès à l’eau et à l’assainissement dans le cadre d’une gestion durable et intégrée de cette ressource pour les pays de la partie occidentale de la Méditerranée.

Il a également relevé que l’Algérie, qui subit également les effets des changements climatiques, a inscrit la problématique des ressources hydriques comme priorité nationale avec un important effort en termes d’investissements publics destinés à assurer la sécurité hydrique du pays.

Ainsi, la politique publique de l’Algérie, destinée à améliorer l’accès à l’eau et à l’assainissement, a permis, notamment, de porter le taux de raccordement des populations en eau à 98%, l’extension des superficies irrigables à 1,136 million d’hectares et le renforcement des capacités d’assainissement avec un parc national composé de 185 unités d’épuration des eaux usées et un taux de raccordement au réseau public d’assainissement de 90%.

La tenue de cette première conférence en Algérie s’inscrit dans un contexte international marqué par une plus grande mobilisation de tous les pays du monde en vue de relever le défi de l’accès à l’eau et à l’assainissement pour tous, a-t-il observé.

Selon lui, cette approche est devenue impérative compte tenu de son impact certain et sensible sur le développement durable et l’assurance d’une ressource suffisante pour les générations futures, ajoutant que cette ressource demeure menacée, notamment par la pollution, la désertification et aussi par l’impact significatif des changements climatiques sur l’environnement.

Il est a rappeler que le dialogue 5+5 Eau est une initiative Algéro-Espagnole, qui a été saluée par les chefs d’états et gouvernement du 5+5 lors de leur 2éme sommer a la valette en octobre et les ministres des affaires étrangère lors de leur 10eme conférence, en 2013, cette initiative a été annoncé lors de la 68eme session de l’assemblé générale des nations unies lancée en 2013.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email