-- -- -- / -- -- --
Nationale

Pour une information objective et exacte

Pour une information objective et exacte

En présence du ministre de la Communication, Hamid Grine, Mme Paule Beaugrand-Champagne, présidente du Conseil de presse du Québec, a animé hier une conférence dans la grande salle de la Bibliothèque nationale.

Le thème de cette conférence, qui a été suivie par les professionnels des médias écrits et audiovisuels, a porté sur l’éthique et la déontologie dans le domaine de la presse.
En ouvrant cette journée, Hamid Grine a déclaré que ce thème est d’actualité dans toutes les interventions organisées par le ministère de la Communication.

Mme Paule Beaugrand-Champagne a d’abord parlé longuement de la qualité de l’information pour qu’elle ne soit pas sujette à polémique. Les grandes lignes de cette qualité de l’information doivent reposer sur l’impartialité, l’objectivité, l’équilibre, sur l’exactitude et son aptitude à coller à la réalité.

Cependant, le travail du journaliste peut ne pas convenir au lecteur. Elle cite l’exemple d’un citoyen qui s’est plaint lors d’une interview de ne pas avoir trouvé dans le texte publié les propos qu’il avait dits. Le Conseil de presse qu’elle préside au Québec est chargé d’enregistrer les plaintes. Ce conseil ne veut en aucun cas s’ériger en juge.

C’est un tribunal d’honneur qui peut émettre un blâme en direction du journaliste ou de son organe de presse en faute. Il n’est pas habilité à sanctionner les mis en cause, comme par exemple le licenciement du journaliste ou la suspension du journal. Bien souvent ce conseil, composé d’éminents journalistes, sert de conciliateur et de lieu d’arbitrage pour la résolution des conflits.

Cependant, comme le précise Mme Paule Beaugrand-Champagne, le Conseil à une grande influence auprès de la profession et un blâme constitue une terrible tache dans le dossier du journaliste ou d’un support médiatique, ce qui encourage le respect et l’application des normes déontologiques.

« C’est une question d’honneur ! », insiste Mme Paule Beaugrand-Champagne. Le Conseil de presse du Québec, fondé ii y a plus de quarante ans par des journalistes et des patrons de presse, est donc un tribunal d’honneur privé dont le rôle est de recevoir les plaintes des citoyens concernant des informations écrites ou diffusées à la radio ou à la télévision.

Les journalistes y sont nommés par la Fédération professionnelle des journalistes du Québec. Les plaintes sont jugées recevables en fonction d’un code de déontologie en usage dans ce Conseil présidé par Mme Paule Beaugrand-Champagne.

Cette personnalité canadienne bénéfice d’un long et prestigieux parcours dans le monde des médias et des publications. Elle a été à la tête de la télévision publique au Canada puis à la radio.

Mme Paule Beaugrand-Champagne a été également rédactrice en chef de plusieurs publications comme les quotidiens la Presse et le Jour, ainsi que les magazines Chatelaine et l’Actualité, ce dernier étant la plus importante revue en langue française au Canada. Durant les débats, la conférencière a précisé que les opinions formulées dans la presse, différentes d’un pays à l’autres, ont fonction de la culture et des idéaux de ces pays.

A la fin de la conférence, le ministre de la Communication, Hamid Grine, a répondu aux questions des journalistes. Il a tenu à donner des précisions, notamment sur la loi sur la publicité ainsi que les devoirs et les missions des agences de communication dont le nombre avoisine les 4 000.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email