-- -- -- / -- -- --
Nationale

Pour une campagne électorale propre

Pour une campagne électorale propre

La Haute Instance indépendante de surveillance des élections (HIISE) réitère son engagement pour une campagne électorale propre. C’est ce qu’a déclaré hier Hellali Tayeb, superviseur de la région centre et nord qui compte huit wilayas, à l’occasion du lancement officiel de la mission de suivi et de surveillance de la HIISE.

A l’occasion du lancement officiel hier de la campagne électorale, qui prendra fin le 19 novembre, soit quatre jours avant le rendez-vous électoral, Hellali a tenu à rappeler « la clarté de la loi électorale sur le déroulement de la campagne » et que « la HIISE veillera à l’application de cette loi ».

Parmi les dispositions qui y sont prévues, « la non-utilisation des institutions, à l’exemple d’écoles et des lieux de culte, pour faire la campagne », a-t-il précisé.

Et d’enchaîner : « Les partis politiques sont tenus de respecter les places réservées pour faire la promotion de leur programme et de ne pas utiliser une langue étrangère dans leurs discours « . Il a, à cette occasion, rappelé le rôle de la HIISE qui, selon lui, « joue à l’arbitre et veille à ce que la loi électorale soit parfaitement respectée « .

« Pour cela, tous les moyens humains et matériels sont mis à la disposition de la HIISE pour être à la hauteur de cette tâche « . « Même si cette instance est juvénile, la volonté de tous ses membres d’être à la hauteur nous permettra sans doute d’accomplir notre mission « , précise M. Hellali.

Et d’ajouter : « On a assez de courage pour affronter toute contrainte ». Afin de consolider le travail de cette instance, des juges et des huissiers de justice sont préalablement désignés pour apporter leur soutien et leur savoir-faire quant à la réussite de ces échéances électorales apprend-on des membres de cette instance présents à cette rencontre.

De son côté, Khatir Nadir, membre de la permanence d’Alger, affirme que « les dépassements signalés seront pris en charge avec rigueur ». Dans ce cas, « le président de la coordination convoque tous les membres de celle-ci pour délibérer sur le cas signalé. Une décision est tout de suite prise et notifiée au parti concerné ».

En cas de récidive, des mesures seront prises contre le contrevenant. « Et dans ce cas, le wali est officiellement saisi, mais aussi le procureur général compétent dans le cas de dépassements relevant du pénal », précise-t-il.

Il faut savoir que le citoyen est aussi partie prenante dans le bon déroulement de la campagne. « Nous attendons des électeurs leur implication, en nous faisant part, s’il y a lieu, de pratiques illégales », a-t-il ajouté.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email