-- -- -- / -- -- --
Nationale

Pour la création d’instruments d’alerte

Pour la création d’instruments d’alerte

Le ministre des Transports, Amar Ghoul, a présidé hier, à l’hôtel Mercure d’Alger, l’ouverture des travaux de la 8e session du Forum international des prévisions climatiques saisonnières de l’Afrique du Nord, organisée par l’Office national de la météorologie.

Cette session a été organisée en collaboration avec le Centre africain pour les applications de la météorologie au développement (ACMAD), sous le thème « Prévisions saisonnières et services climatiques pour la gestion des risques et l’adaptation du secteur économique au changement climatique ».

Selon le directeur général de l’ONM, « cette rencontre entre dans le cadre du projet de renforcement des capacités des institutions africaines en charge du climat (ISACIP). Ce dernier est en partenariat avec l’OMM ainsi que la SMNS de la région Afrique du Nord ».

Et d’ajouter que « ce forum vise à faciliter la mise en œuvre de la stratégie sous régionale pour la gestion des catastrophes et l’adaptation aux changements climatiques, qui comprend l’intégration des meilleures informations climatiques dans les systèmes d’alerte précoce ».

Intervenant à cette occasion, le ministre rappelle l’urgence d’aller vers des prévisions basées sur des informations de veille. Pour lui, « chaque entreprise, publique ou privée devra disposer de systèmes d’information d’alertes précoces afin de se prémunir des risques climatiques ».

Et d’ajouter que « le secteur de la construction dans toute sa diversité, notamment la réalisation des ponts, des routes et autoroutes, des chemins de fer, la construction d’habitat, a besoin d’informations et de prévisions climatiques ». A ce propos, le ministre estime qu’« il faut avoir recours au bulletin d’information sur les prévisions afin de se préparer en conséquence ».

M. Ghoul fait quatre propositions de création d’instruments d’alerte dans le domaine des prévisions climatiques : « une étude pour la création au niveau national, régional et même international d’un système d’alerte pour les prévisions climatiques précoces, qui doit être efficient et efficace et prendrait en charge cette problématique » ; « la création d’un espace de sureté et de sécurité pour la gestion des risques et la prise en charge des expériences déjà vécues en matière de catastrophes naturelles » ; «la création d’espaces de concertation pour la vulgarisation des informations avec un objectif de son extension à tous les secteurs concerné ».

En dernier, « la création d’un espace pour la formation dans le domaine des prévisions climatiques ». Il convient de noter que cette rencontre a eu lieu en présence des représentants de l’ACMAD et de l’OMM. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email