-- -- -- / -- -- --
Culture

Pour la classification du genre

Pour la classification du genre

Ouverte dans la soirée de ce vendredi 02 septembre, au stade olympique du 18-Février de Béchar, la dixième édition du Festival national de musique diwan s’annonce autour du thème Musique, culture et développement.

Le public de la ville de Béchar a renoué avec les rendez-vous musicaux et la musique diwan, après plus d’une année d’absence, à la faveur d’un concert alliant ce genre traditionnel et la musique reggae en ouverture de la dixième édition du Festival national de musique diwan. 

Organisé au stade olympique du 18-Février au centre ville de Béchar, cette première soirée a réuni les groupes Gnawa El Kandoussia de la localité de Kenadsa, située à quelques kilomètres de Béchar, le maâlem Fayçal Soudani et sa troupe d’Alger, le groupe de reggae Democratoz d’Oran. Composée de jeunes musiciens, la troupe Gnawa El Kandoussia a ouvert cette édition, elle a présenté au public un spectacle alliant la tradition et la justesse du jeu à une création chorégraphique témoignant de l’évolution de cette jeune troupe lauréate du premier prix de l’édition précédente.

De son côté, le maâlem Fayçal Soudani a ouvert avec sa troupe la compétition de cette édition anniversaire, il a proposé un répertoire basé sur des textes rares, majoritairement chantés en langue haoussa, pas très connu du public algérien qui a apprécié de découvrir un programme différent des choix habituels des participants.

En affirmant une bonne présence sur scène, une justesse dans le jeu du goumbri et la voix limpide du maâlem, ce premier candidat a réussi à captiver un public d’initiés, réputé exigeant, devant le jury de cette manifestation présidé cette année par Lahcen Bestam, leader du groupe Essed, la chercheur Kamelia Berkani et le praticien du diwan Ahmed Bourri.

Habitué de ce festival et déjà primé avec sa troupe familiale les Ouled Haoussa, Fayçal Soudani a salué la « longévité » du festival et regrette cependant « l’absence d’échanges et de rencontres » entre les musiciens et les praticiens présents, rendus impossibles pour des raisons financières, rapporte l’Agence presse service d’Algérie. La soirée se poursuivra avec le groupe Democratoz.

Dans un style reggae très apprécié par le public de Béchar, il a enflammé son auditoire avec des sonorités et des rythmes reggae sur des textes chantant le quotidien de la jeunesse algérienne dans des titres comme Dounia, Mazel ou encore Africa que le groupe a interprété en duo avec le maâlem Fayçal Soudani.

Lors de son allocution d’ouverture, le commissaire de la manifestation, Hamdani Ammari, a affirmé que la programmation de cette dixième édition a prévu un « volet académique plus étoffé » en vue de « déposer un dossier de classement du diwan au patrimoine culturel national ».

Cette présente édition se poursuivra jusqu’au mardi 06 septembre au stade du 18-Février de Béchar avec onze troupes en compétition majoritairement de l’ouest du pays et du nord sahara, en plus de la participation de Nora Gnawa, Forsane Maghnia et Les Jaristes qui animeront les fins de soirée. Un volet académique autour du thème Musique, culture et développement est également au programme avec la participation de plusieurs universitaires et chercheurs.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email