Pour chasser les chauffards sur les routes : Des cellules mobiles créées par la gendarmerie – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Pour chasser les chauffards sur les routes : Des cellules mobiles créées par la gendarmerie

Pour chasser les chauffards sur les routes : Des cellules mobiles créées par la gendarmerie

Les conducteurs qui commettent des manœuvres dangereuses sur les routes seront désormais chassés, eu égard au danger qu’ils représentent non seulement pour eux-mêmes mais aussi pour les autres conducteurs. Des cellules mobiles ont été créées à cet effet par la Gendarmerie nationale. 

L’opération a déjà débuté dans la capitale et elle est en cours de généralisation à travers le territoire national. C’est ce qu’a déclaré au Jeune Indépendant le commandant Samir Bouchhit, chargé de la communication au centre d’information et de coordination routière de la Gendarmerie nationale.

Créées spécifiquement par la Gendarmerie nationale pour arrêter les chauffards et appliquer les procédures juridiques nécessaires à leur encontre, ces cellules mobiles adopteront « l’effet surprise, le camouflage, la vitesse et la dynamique d’intervention, ainsi que la flexibilité pour mettre fin à ce genre d’agissements », a indiqué le commandant Bouchhit au Jeune Indépendant.    

Le même responsable de la sécurité publique a précisé qu’une cellule mobile est déjà opérationnelle dans la capitale, plus précisément au niveau de l’autoroute de Zéralda – Ben Aknoun, ajoutant que « l’opération est en cours de généralisation dans toutes les grandes wilayas au niveau national ». 

Les gendarmes qui forment ces cellules sont bien formés dans le domaine de la sécurité publique. Ils vont sillonner les autoroutes sur leurs motos et dans un véhicule banalisé, en tenue civile, munis d’un matériel sophistiqué, notamment des caméras de contrôle, qui va faciliter leur mission, a noté le commandant Bouchhit.   

« Ces mesures ont pour objectif de réduire les accidents de la route et d’éradiquer ces agissements illégaux qui constituent un danger pour les usagers de la route et causent de graves accidents, ainsi que de faire face aux manœuvres dangereuses causées généralement par les motocyclistes et les conducteurs de véhicules légers », a-t-il ajouté.

Pour rappel, le commandement de la Gendarmerie nationale a déjà présenté un bilan macabre des accidents de la route, précisant que ses services ont enregistré 6 242 accidents de la circulation en 2022, ayant causé la mort de 2 718 personnes et des blessures à 10 361 autres à travers le pays.

Selon le même bilan, la hausse du nombre de décès durant la même période est due à l’implication des véhicules de transports de voyageurs et de marchandises dans un grand nombre d’accidents graves, en plus des manœuvres dangereuses, de la vitesse excessive, de l’inconscience des conducteurs et de la conduite sous l’influence de l’alcool et de la drogue. Les mêmes services avaient indiqué que ces facteurs ont également entraîné une augmentation de l’indice de risque de 37 décès sur 100 accidents à 44 décès sur 100 accidents. 

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email