-- -- -- / -- -- --
Nationale

Port de Cherchell : 150 milliards de dinars pour son lancement

Port de Cherchell : 150 milliards de dinars pour son lancement

L’Algérie a consacré 150 milliards de dinars pour la réalisation de la première tranche du Port-Centre, situé à Tipasa, dans la commune de Cherchell, El Hamdania, ce nouveau port sera l’un des plus importants de la Méditerranée.

Selon le ministre des Travaux publics et des Transports, Abdelghani Zaalane, le lancement des travaux pour la réalisation de la première tranche de ce mégaprojet est imminent.

« Les autorités publiques s’attellent à la libération des assiettes foncières nécessaires et à l’indemnisation des propriétaires », a-t- on annoncé dimanche devant les membres de la commission des finances et du budget de l’APN.

Pour éviter les surcoûts, le ministre a affirmé que l’étude préliminaire exhaustive est en phase de maturation, ce qui
permettra d’écarter une éventuelle réévaluation du projet.

« Ces mesures permettront la réalisation du projet suivant un plan minutieux, loin de tout problème inhérent à la propriété ou au financement « , a-t-il souligné.

La nouvelle infrastructure portuaire sera reliée aux réseaux routier et ferroviaire et dotée de tous les équipements et dépendances nécessaires, à l’image des zones industrielles et des plates-formes logistiques.

Quant à la gestion du Port-centre, il a expliqué qu’elle sera confiée à une société mixte associant un partenaire étranger de renom, selon la règle 51/49 régissant les investissements étrangers.

Il a affirmé, dans ce contexte, que l’Algérie a fait appel à un partenaire étranger de renom au regard de l’envergure du projet et les exigences de sa gestion moderne, d’une part, et la nécessité de faire venir les grands opérateurs du commerce international, d’autre part.

Le gouvernement a préféré temporiser avant de lancer le projet pour donner au partenaire étranger le temps de s’enquérir des études et plans relatifs à ce projet, selon les propos du ministre.

Le projet devrait favoriser les échanges commerciaux à l’échelle nationale et internationale, du fait de son emplacement à 16 miles seulement de la zone méditerranéenne, où se concentre 21% du trafic maritime et commercial international. La réalisation de cette infrastructure maritime d’envergure devrait également désengorger le port d’Alger et développer le commerce de l’Algérie avec les pays africains, notamment après son raccordement à la Transsaharienne.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email