-- -- -- / -- -- --
Nationale

Port d’Alger : Tentative de transfert illégal de 20 millions de dollars

Port d’Alger : Tentative de transfert illégal de 20 millions  de dollars

Les douanes du port d’Alger ont déjoué, au troisième trimestre 2014, une tentative de transfert illégal de devises d’un montant de 20 millions de dollars, a annoncé hier le directeur régional des douanes du port d’Alger, Aïssa Boudergui. Cette affaire, dans laquelle 15 opérateurs sont impliqués, a déjà fait l’objet du blocage du transfert bancaire de 6 millions de dollars par les banques, a précisé M. Boudergui.

La fraude consistait à faire parvenir d’Asie et d’Europe 72 conteneurs remplis de gravats et de déchets divers dans l’espoir de transférer des devises après de fausses déclarations d’importation. Les services des douanes du port d’Alger font ainsi état de 26 dossiers de transfert illégal de devises en 2013 et de 45 dossiers en 2014, en cours de traitement.

Par ailleurs, quelque 11,2 millions de tonnes de marchandises ont transité par le port d’Alger en 2014 contre 8,9 millions de tonnes en 2011, indique la même source. En présentant le bilan d’activité de 2014, il a souligné que 59% de conteneurs ont transité par le port ainsi que 26% du trafic hors hydrocarbures et 26% du mouvement des navires.

En outre 857 000 conteneurs EVP (équivalent vingt pieds) ont transité par le port en 2014 contre 690 000 en 2011, alors que les déclarations en douane ont été de 28 540 en 2014 contre 33 523 en 2013, en baisse de 13%, qui s’explique, selon M. Boudergui, par l’exécution de cette opération dans les ports secs et dans les entrepôts. 

Par ailleurs, les recettes perçues par les douanes au port d’Alger se sont établies à 114 milliards de DA en 2014 contre 151 milliards en 2013, une baisse induite par la réduction des importations de carburant après le redémarrage de la raffinerie de Skikda et la régression du dédouanement au port, a souligné M. Boudergui.

Il a indiqué que parmi les 163 opérateurs économiques agréés, 110 d’entre eux activent au port d’Alger avec « un délai record de traitement de marchandises de 2 heures dans les circuits vert et orange totalisant 15% du trafic et ne nécessitant pas de contrôle physique ».

Quant au délai de dédouanement, il est de huit jours au port d’Alger où les services des douanes ont poursuivi en 2014 la lutte contre la contrefaçon avec 70 interventions et 6 plaintes reçues ayant donné lieu à la saisie de 250 000 articles. En ce qui concerne les ferries, il y a eu 138 arrivées et autant de départs contre 146 en 2013 avec un délai de traitement des voyageurs d’une heure et 22 minutes contre 1 heure et 47 minutes en 2012, de nombreuses déclarations s’effectuant dorénavant à bord des navires, a encore ajouté M. Boudergui.

L’existence de sept scanners au port d’Alger, selon la même source, a contribué à déjouer des tentatives d’importation de produits prohibés comme les armes, les munitions et les stupéfiants. Au plan des perspectives, le directeur régional des Douanes d’Alger port a indiqué qu’un guichet unique électronique est prévu et réunira les prestations de divers services comme le port, les douanes ainsi que les importateurs et les exportateurs.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email